Rivière-des-Prairies: tentative d'incendie criminel liée à la mafia

La tentative d'incendie criminel dans un immeuble commercial du quartier... (Photo archives Le Soleil)

Agrandir

Photo archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

La tentative d'incendie criminel dans un immeuble commercial du quartier Rivière-des-Prairies découverte la nuit dernière pourrait être liée à la mafia montréalaise.

Marco Pizzi... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Marco Pizzi

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

La Presse a en effet constaté que l'immeuble où le crime a failli être commis, au coin du boulevard Maurice-Duplessis et de la 5ème avenue, appartient à une personne proche de Marco Pizzi, un acteur important de la mafia qui a fait l'objet d'au moins une tentative de meurtre et de menaces dans les derniers mois.

Vers 4 h 30 lundi matin, le système d'alarme a été déclenché au 7272, Maurice-Duplessis, un immeuble qui abrite notamment un restaurant.

À leur arrivée sur les lieux, les policiers ont trouvé des bidons d'essence et constaté que deux vitrines avaient été fracassées et que du liquide inflammable avait été versé dans des commerces. En revanche, aucun feu n'a été allumé, laissant croire que le ou les incendiaires ont pris la fuite avant de finaliser leur crime. À moins qu'il s'agisse d'un message.

À feu et à sang

Pizzi est actuellement accusé de complot, trafic et importation de cocaïne à la suite de son arrestation en mai dernier dans l'importante enquête Clemenza de la GRC visant les clans de la mafia qui ont pris la relève des Rizzuto à la suite de l'affaiblissement de ces derniers provoqué par la rafle anti-mafia Colisée en 2006.

Le premier août dernier, Pizzi, 46 ans, a été la cible d'une spectaculaire tentative de meurtre lorsque deux hommes armés ont fait irruption d'une camionnette qui a violemment heurté sa Mercedes S65 à l'angle des rues Grande-Allée et Prince-Albert, à Montréal-Est.

Les deux suspects ont pris la fuite sans tirer un seul coup de feu, mais les enquêteurs du SPVM en ont arrêté un qui avait laissé son ADN - son sang - sur le coussin gonflable du véhicule, qui s'était déployé sous la violence de l'impact.

En septembre dernier, un autre établissement lié à Pizzi, le bar Liana, a été ciblé par un cocktail molotov. Selon nos informations, le Liana aurait déjà été contrôlé par Tonino Callocchia, soupçonné d'être un prêteur et un importateur de cocaïne associé à Pizzi, assassiné dans un bar du quartier Rivière-des-Prairies, le bistrot XO, en novembre 2014. Pizzi était présent au bistrot XO au moment du meurtre de Callocchia, mais il n'a pas été victime des événements, par un concours de circonstances. Certaines sources n'excluent pas qu'il puisse aussi avoir été visé par le commanditaire de l'attentat.

Une adresse connue

Le 7272, Maurice-Duplessis a été ciblé deux fois par des incendiaires en 2012.

À l'époque, l'immeuble appartenait à Domenico Arcuri, un des anciens administrateurs, avec Raynald Desjardins, de Carboneutre, une société qui a fait parler d'elle durant les travaux de la Commission Charbonneau. L'adresse sur Maurice-Duplessis a d'ailleurs été l'une de celles de Carboneutre.

Selon la police, Desjardins, les frères Arcuri et d'autres chefs de clan de la mafia ont tenté un putsch contre les Rizzuto en 2009-2010, mais un conflit a ensuite éclaté entre eux et les Siciliens ont repris temporairement le pouvoir à la suite du retour du parrain Vito Rizzuto à Montréal en novembre 2012.

Avec la collaboration de Vincent Larouche

***

Pour joindre Daniel Renaud, composez le 514 285-7000, poste 4918, ou écrivez à drenaud@lapresse.ca ou à l'adresse postale de La Presse.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer