Expulsée une deuxième fois pour avoir allaité en public

Mélodie Nelson... (PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK)

Agrandir

Mélodie Nelson

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Marie-Michèle Sioui
La Presse

L'histoire de Mélodie Nelson, expulsée de la pataugeoire du parc Lafond avant-hier parce qu'elle y allaitait son fils, a beaucoup fait jaser. Mais pas assez pour qu'un sauveteur de cette même pataugeoire ne tente de l'expulser une seconde fois hier après-midi.

«J'ai été avertie une deuxième fois, toujours à la piscine Lafond!», a lancé la jeune mère, quand La Presse l'a contactée en début de soirée, hier. Si elle trouvait la situation aussi loufoque, c'est parce que l'histoire de sa première expulsion circulait déjà abondamment dans les médias au moment où le deuxième incident est arrivé.

En fin d'après-midi mercredi, Mélodie Nelson allaitait son fils de 1 an sur le rebord de la pataugeoire du parc Lafond, dans l'arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie.

«Mon fils a tété une première fois. Quand il a eu terminé, mon mamelon a été exposé pendant une seconde», a affirmé la maman de 29 ans. «Puis, il est revenu pour une deuxième tétée, et c'est là que le sauveteur est venu m'avertir. Il m'a dit que c'était interdit d'allaiter et que je devais partir.» Mélodie Nelson a refusé. Selon le jeune sauveteur, son geste dérangeait d'autres baigneurs, qui lui avaient suggéré d'intervenir.

Une lettre au maire

La mère de famille est finalement restée... jusqu'à ce que sa fille demande de rentrer à la maison. De là, elle a écrit au maire de son arrondissement, François Croteau.

«Il s'est excusé», a-t-elle rapporté. «Il s'agit d'une erreur d'interprétation qu'on a tout de suite corrigée auprès des employés en disant qu'on encourage les mères à allaiter dans les endroits publics», a ensuite indiqué Serge Fortin, chargé aux communications, dans une entrevue donnée à La Presse en début d'après-midi, hier. «Les mères ne peuvent cependant allaiter dans l'eau des pataugeoires, car si l'enfant régurgite, les normes provinciales de salubrité nous obligent à fermer l'installation, à vider le bassin et à l'emplir de nouveau.» 

Mais il semble que le message n'a pas bien passé. Quelques minutes après l'entrevue, Mélodie Nelson est retournée au parc Lafond, où un autre sauveteur lui a demandé de s'en aller. Bonne joueuse, elle lui a expliqué sa première expérience et l'employé l'a laissée allaiter.

La maman ne lui en tient pas rigueur. Pas plus qu'au premier sauveteur. Si bien qu'elle organise un «allaite-in» au parc Lafond, cet après-midi à 16h, non pas pour dénoncer la situation, mais plutôt pour «montrer sa solidarité aux autres mères» et sensibiliser la population.




Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer