Glissement de terrain dans les Laurentides: deux chalets emportés

Jean-francois Vrancken devant son chalet détruit par la... (Photo Olivier Pontbriand, La Presse)

Agrandir

Jean-francois Vrancken devant son chalet détruit par la vague créée par le glissement de terrain, mardi apres-midi, dans les Laurentides.

Photo Olivier Pontbriand, La Presse

Deux chalets et quatre abris de bateau situés au Lac-des-Seize-Îles, dans les Laurentides, ont été lourdement endommagés par un glissement de terrain survenu mardi après-midi.

La Sûreté du Québec (SQ) a reçu un appel d'urgence, vers 12h20, pour se rendre près de la rue Lapierre, sur le bord du lac, où une partie de la montagne s'est affaissée sur un chalet. Le bâtiment, entraîné par de la terre mouillée, s'est brutalement enfoncé dans l'eau, provoquant un « mini tsunami » qui a percuté un deuxième chalet situé sur une île, au milieu lac. 

Personne n'occupait les deux chalets au moment du glissement de terrain, selon des voisins interrogés par la SQ. Pompiers, policiers et responsables de la sécurité civile sont tout de même sur place afin de confirmer cette information. 

« Nous avons évacué huit personnes de cinq résidences différentes, incluant les deux maisons attenantes au secteur où la montagne s'est affaissée », a expliqué le directeur de la sécurité civile pour les régions de Montréal, Laval, Lanaudière et les Laurentides, Gilles Desgagnés.  

Les résidents du secteur sont évacués par voie aérienne. Une bonne partie du secteur, trop étroite, n'est pas accessible aux véhicules. La zone de l'affaissement s'étend sur un espace d'environ 90 mètres sur 150 mètres. 

Des experts en géologie et en géotechnique du ministère des Transports du Québec seront envoyés sur place, demain, afin d'évaluer ce qui a provoqué ce glissement de terrain. 

« Cela peut être le résultat de plusieurs facteurs, notamment la nature du sol, la présence de glaces ou l'Eau qui a miné la base. Ça peut aussi être causé par des interventions humaines. Bref, ça ne veut pas dire que toute la zone est à risque », précise M. Desgagnés.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer