La chaussée cède lors d'une réparation au centre-ville

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un trou béant s'est formé ce matin au coin des rues Guy et Sainte-Catherine, en plein coeur du centre-ville de Montréal, y faisant plonger un travailleur aux commandes d'une rétrocaveuse.

L'homme, sous le choc, a été transporté au centre hospitalier le plus près par mesure préventive. Il se porte bien.

«L'accident est survenu lorsqu'on a approché une rétrocaveuse près d'un trou, préalablement créé de façon délibérée sur le chantier, afin de réparer une fuite d'eau. La machine aurait été trop lourde, ce qui aurait provoqué un affaissement de la chaussée», a expliqué le porte-parole de la Ville de Montréal, Philippe Sabourin.

«Au départ, une équipe de travailleurs a été dépêchée ce matin après qu'on nous ait signalé, au cours de la fin de semaine, une fuite d'eau. Il est possible que l'affaissement de ce matin soit dû à l'effondrement d'une conduite d'égout», a précisé pour sa part la porte-parole de l'arrondissement Ville-Marie, Isabelle Rougier.

Une grue est présentement sur place afin de sortir l'équipement qui est tombé dans le trou -d'une grandeur de 15 pieds de longueur, 15 pieds de largeur et 12 pieds de profondeur. Des enquêteurs de la Commission de la santé et de la sécurité au travail (CSST), ainsi que des ingénieurs de la Ville de Montréal, sont sur la zone sécurisée, afin de prévoir une relance sécuritaire des travaux. La portion ouest du centre-ville est toujours à éviter, la rue Sainte-Catherine demeurant fermée pour une période de temps indéterminée entre les rues Guy et Saint-Mathieu.

Les années passent, les trous reviennent   

Cet incident n'est pas sans rappeler d'autres affaissements de la chaussée survenus au cours des dernières années dans le même secteur.

Le 22 mai 2012, un imposant morceau de chaussée d'une superficie de 12 pieds sur 12 pieds s'était affaissé au coin des rues Sherbrooke et Victoria, forçant la fermeture du secteur. Personne n'avait alors été blessé.

Puis, le 20 juin suivant, la Ville de Montréal avait admis que les anciens rails du tramway, disparu de Montréal en 1959, avaient prévenu une possible catastrophe, alors que la chaussée s'était affaissée à l'angle de la rue Sainte-Catherine et de l'avenue McGill College.

Un trou de 15 pieds sur 20 pieds, et de 8 pieds de profondeur s'était alors formé sous une dalle d'asphalte, soutenue presque uniquement par les anciens rails.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer