Forces canadiennes: un instructeur militaire accusé d'agression sexuelle

Un instructeur de l'École des recrues des Forces canadiennes à... (Photo Martin Chamberland, archives La Presse)

Agrandir

Photo Martin Chamberland, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un instructeur de l'École des recrues des Forces canadiennes à Saint-Jean-sur-Richelieu vient d'être accusé d'agression sexuelle sur une recrue de l'institution.

Le caporal-chef Pierre Desrosiers pourrait faire face à la Cour martiale.

«L'incident aurait eu lieu en décembre 2016 dans un restaurant à Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec)», explique le Service national des enquêtes des Forces canadiennes dans un communiqué. 

On ne connait ni le sexe ni l'âge de la recrue impliquée.

En plus du chef d'accusation d'agression sexuelle, le Cplc Desrosiers devra se défendre contre des accusations d'«ivresse» et de «conduite préjudiciable au bon ordre et à la discipline». Ces accusations relèvent de la Loi sur la défense nationale plutôt que du Code criminel.

Dans son communiqué, le lieutenant-colonel Kevin Cadman du Service national des enquêtes des Forces canadiennes a assimilé les gestes présumés du Cplc Desrosiers à des «comportements sexuels dommageables et inappropriés». «Un tel comportement est incompatible avec les valeurs et l'éthique de l'institution, et nous continuerons de traduire en justice les responsables de ces infractions sexuelles criminelles», a-t-il continué.

L'école des recrues de Saint-Jean-sur-Richelieu est mieux connue du public depuis qu'elle fait l'objet d'une série documentaire intitulée Les Recrues sur la chaîne Z.

L'institution s'est également retrouvée dans les manchettes après le décès entre ses murs de deux jeunes recrues en septembre 2016 et en janvier 2017.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer