L'Université Bishop's poursuivie pour 9,3 millions

Kevin Kwasny conserve plusieurs séquelles d'un match disputé... (Archives PC)

Agrandir

Kevin Kwasny conserve plusieurs séquelles d'un match disputé contre l'Université Concordia en septembre 2011. Il est encore paralysé partiellement du côté droit et a des problèmes de vision et de mémoire.

Archives PC

L'ancien joueur de ligne défensive des Gaiters de l'Université Bishop's Kevin Kwasny poursuit l'établissement de la région de Sherbrooke pour 9,3 millions.

Dans sa requête déposée le 4 septembre au palais de justice de Montréal, le jeune homme dit avoir subi des dommages cognitifs et physiques permanents après avoir été victime d'une commotion cérébrale et d'un hématome au cerveau lors d'un match, en septembre 2011.

Kevin Kwasny affirme que l'entraîneur de l'époque a commis une erreur en le forçant à retourner au jeu et que l'Université ne l'a ainsi pas protégé.

Le 10 septembre 2011, l'équipe de football de l'Université Bishop's affrontait celle de l'Université Concordia. Au début du match, Kevin Kwasny, qui en était à sa quatrième saison dans l'uniforme des Gaiters, se serait fait frapper à la tête par un joueur adverse. En sortant du terrain, il aurait rapporté les faits à son entraîneur et aurait dit avoir mal à la tête et se sentir mal.

Malgré tout, l'entraîneur aurait «ordonné à Kevin de retourner sur le jeu», peut-on lire dans la requête.

Le joueur aurait ensuite reçu d'autres coups à la tête. À la mi-temps, au vestiaire, Kevin Kwasny s'est effondré et a eu des convulsions avant d'être transféré d'urgence à l'hôpital, où il est resté dans le coma pendant deux mois.

L'athlète a ensuite été transféré à Winnipeg, sa région natale. Il a subi plusieurs interventions pour de multiples problèmes. Il a dû réapprendre à marcher et à parler dans un institut de réadaptation. Il n'a pu retourner chez ses parents qu'en juin 2014, soit près de trois ans après les faits.

Kevin Kwasny est encore paralysé partiellement du côté droit. Il a des problèmes de vision, de mémoire en plus de devoir prendre des antidépresseurs.

Du Manitoba au Québec

Selon la poursuite, l'Université Bishop's est responsable des événements. Kevin Kwasny réclame 8,4 millions et ses parents réclament 935 000$, pour payer les soins médicaux et pour compenser le fait que M. Kwasny ne pourra jamais travailler.

L'automne dernier, la poursuite contre l'Université Bishop's avait été déposée à Winnipeg. Les dommages demandés s'élevaient alors à 7,5 millions. «Mais Bishop's voulait que ce soit jugé au Québec. On s'est entendus là-dessus. Ce qui a été déposé la semaine passée, c'est donc la poursuite pour le Québec», explique l'avocat de Kevin Kwasny, Me Robert Kugler.

Ce dernier mentionne que les dommages réclamés sont maintenant plus substantiels, car «on en sait un peu plus sur la condition de Kevin, qui a besoin de soins et en aura besoin toute sa vie». Les réclamations pour les parents ont également été ajoutées.

La porte-parole de l'Université Bishop's, Chantal Sneath, confirme que la poursuite a été signifiée à l'Université, qui s'abstient pour l'instant de commenter.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer