Exclusif

Allégations de mauvais traitements dans une garderie de Deux-Montagnes

La garderie Pom'Cannelle de Deux-Montagnes.... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

La garderie Pom'Cannelle de Deux-Montagnes.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Marie-Michèle Sioui
La Presse

Deux employées de la garderie Pom'Cannelle, à Deux-Montagnes, ont été arrêtées dans le cadre d'une enquête sur des «traitements inadéquats» qui auraient été infligés à des enfants, a appris La Presse.

Les deux femmes, qui travaillent à la garderie depuis neuf ans, pourraient faire face à des accusations «de nature de voies de fait sur les enfants», a confirmé la police de Deux-Montagnes, qui a mené l'enquête. «Nous avons reçu des plaintes pour des «abus physiques», méthodes de travail abusives et déraisonnables», a précisé Patrick Denis, directeur adjoint par intérim au Service de police régionale de Deux-Montagnes.

Pas d'accusation pour le moment

Les deux femmes ont été libérées avec promesse de comparaître. Elles doivent retourner en cour en novembre, à condition que le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) conclue que les preuves amassées lors de l'enquête policière sont suffisantes pour porter des accusations.

Les employées ne font face à aucune accusation formelle pour le moment.

La garderie Pom'Cannelle, située sur le chemin d'Oka, accueille 80 enfants: 10 poupons et 70 enfants de 18 mois et plus. «C'est une très bonne garderie», a assuré sa propriétaire, Samira Al-Ahmad Khreiss, quand La Presse l'a jointe. Elle a garanti que les deux éducatrices avaient été suspendues dès le début de l'enquête, puis elle a réitéré sa confiance envers ses employées.

«On est 15 employés, la garderie est à aire ouverte, on n'a jamais eu de plaintes de parents», a plaidé Mme Khreiss. Mais des données recueillies auprès du ministère de la Famille tentent à démontrer le contraire. En deux ans, la garderie Pom'Cannelle a fait l'objet de quatre plaintes. Une première concerne l'alimentation et une deuxième, la surtarification. Deux autres plaintes ont servi à signaler de présumées «attitudes et pratiques inappropriées», nous a-t-on confirmé.

Reste que, selon Samira Al-Ahmad Khreiss, l'enquête concerne plutôt des «méthodes éducatives non appropriées». «Il n'y a pas de marques sur les enfants, ni gestes de violence ou agressivité. Ce seraient des paroles [qui auraient mené à l'enquête]. Peut-être de l'agressivité verbale», a avancé la propriétaire, avant de préciser qu'elle n'avait jamais été témoin d'actes de maltraitance dans son établissement.

Avis partagés

Sur les forums web, les avis sur la garderie Pom'Cannelle sont très partagés. «La garderie offre un très bon service, des heures d'ouverture exceptionnelles, des éducatrices qui aiment les enfants et leur métier», a écrit un parent sur monavis.ca. Un autre dénonce plutôt «l'avarice» de la propriétaire. «Elle demande 12$ par jour pour rien. Elle coupe dans tout: la nourriture, les salaires et l'équipement. [...] Les enfants ne mangent jamais à leur faim», a écrit une internaute.

En attendant les résultats de l'enquête, qui seront analysés par le DPCP afin de voir s'il y aura des accusations ou non, Samira Al-Ahmad Khreiss tente de préserver la réputation de sa garderie. «Si le procureur les accuse, on va les renvoyer», a-t-elle assuré. «Elles vont payer pour leur geste. Je ne veux pas détruire la réputation de la garderie. Si quelqu'un a fait quelque chose de pas bien, alors ce n'est pas sa place de travailler dans une garderie.»




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer