Intrusion de l'extrême droite chez VICE: une arrestation

Selon l'article publié sur le site de VICE... (PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK D'Atalante Québec)

Agrandir

Selon l'article publié sur le site de VICE par son journaliste Simon Coutu, «la plupart portaient des masques aux couleurs du fleurdelisé» lorsqu'ils ont investi les bureaux du média.

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK D'Atalante Québec

La police a arrêté un homme dans la trentaine pour sa participation à l'intrusion du groupe d'extrême droite Atalante dans les bureaux montréalais du groupe de médias VICE.

Raphaël Lévesque a été arrêté hier par la police de Québec à la demande du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Il a été remis en liberté après avoir signé une promesse de comparaître en cour.

Il fait face à des accusations d'introduction par effraction, méfait, harcèlement criminel et intimidation.

Le groupe avait fait irruption à l'intérieur des bureaux de VICE le 23 mai dernier en après-midi. Ils avaient jeté des nez de clowns et des tracts, en plus d'offrir à un journaliste un trophée de «média poubelle».

Atalante disait répliquer ainsi à la suite du reportage L'extrême droite et les antifas promettent un été mouvementé, qui décrivait la rivalité entre groupes ultranationalistes et les militants qui se décrivent comme antifascistes.

«Dès le jour un, nous avons amorcé une enquête exhaustive. Et ce n'est pas terminé pour nous. Nous avons pris ça très au sérieux», affirme l'inspecteur Ian Lafrenière, porte-parole du SPVM.

La classe politique unanime

Les premiers ministres Justin Trudeau et Philippe Couillard, ainsi que l'ensemble des partis politiques québécois, avaient condamné l'intimidation des journalistes après ce coup d'éclat.

Justin Trudeau avait évoqué «un exemple d'intimidation des médias qui est absolument inacceptable» et déploré «la montée de la polarisation en général, venant de l'extrême droite comme de l'extrême gauche».

«On a le droit et le devoir de répondre à ces bêtises. Ce que ces gens ont fait, c'est brimer la liberté d'expression», avait déclaré Philippe Couillard.

La ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, avait ajouté qu'«intimider ou tenter de faire taire des journalistes, c'est transgresser les principes fondamentaux de notre société».

Le Parti québécois avait dénoncé un «geste d'intimidation totalement inadmissible» et un «comportement de casseur et d'intimidateur». «La liberté de presse est une valeur cardinale dans une société libre et démocratique comme la nôtre», avait dit le député péquiste Stéphane Bergeron, ancien ministre de la Sécurité publique.

«C'est déplorable de voir de tels agissements de groupes qui s'attaquent de façon facile à des journalistes», avait renchéri François Legault, chef de la Coalition avenir Québec.

Le candidat de Québec solidaire dans Rosemont, Vincent Marissal, avait carrément dénoncé l'intrusion chez VICE comme une «activité fasciste».




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer