Le suspect de l'attentat d'Edmonton comparaît brièvement

Abdulahi Hasan Sharif fait face à cinq chefs... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Abdulahi Hasan Sharif fait face à cinq chefs d'accusation de tentative de meurtre.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Edmonton

Abdulahi Hasan Sharif, suspecté d'avoir attaqué un policier d'Edmonton et intentionnellement happé quatre piétons au volant d'un camion le week-end dernier, a brièvement comparu en cour, mardi.

Le dossier a été rapidement ajourné jusqu'au 14 novembre afin de permettre à l'accusé de trouver un avocat pour préparer sa demande de mise en liberté sous caution.

Abdulahi Hasan Sharif, âgé de 30 ans, fait face à cinq chefs d'accusation de tentative de meurtre. Il est aussi accusé de conduite dangereuse, de délit de fuite causant des lésions corporelles et de port d'arme dans un dessein dangereux.

L'homme d'origine somalienne aurait fait l'objet d'un avis de déportation aux États-Unis, avant d'obtenir le statut de réfugié au Canada.

Un porte-parole du ministre de la Sécurité publique Ralph Goodale a affirmé que M. Sharif était entré au Canada en provenance des États-Unis par un poste frontalier régulier en 2012 et s'était vu accorder un statut de réfugié plus tard cette même année.

«Comme le ministre Goodale l'a indiqué, il n'y avait pas d'information qui aurait levé un drapeau rouge lors de son entrée au Canada. En raison des lois sur la protection de la vie privée, nous ne pouvons pas dévoiler d'autres détails sur cette affaire», a dit Scott Bardsley par courriel.

«Selon les autorités américaines, il n'a pas été détenu pour une activité criminelle», a-t-il ajouté.

L'agence de réglementation des douanes et de l'immigration aux États-Unis a affirmé mardi que le suspect avait été transféré sous sa détention à San Diego le 15 juillet 2011 par les services frontaliers.

Elle a indiqué qu'une ordonnance de déportation vers la Somalie avait été prononcée contre un dénommé Abdullahi Hassan Sharif le 22 septembre 2011, et que l'homme avait renoncé à un appel de la décision.

Environ deux mois plus tard, il était libéré sous une ordonnance de surveillance par le département à San Diego puisqu'il était «peu probable que sa déportation soit exécutée dans un avenir raisonnablement prévisible».

L'homme ne s'est pas présenté à la date prévue du 24 janvier 2012, et les efforts pour le retracer ont échoué, a indiqué le département par communiqué.

La police d'Edmonton a avancé mardi la possibilité que des accusations de terrorisme soient ajoutées parce qu'un drapeau de Daech (le groupe armé État islamique) a été retrouvé dans la voiture du suspect et qu'il a fait l'objet d'une enquête, il y a deux ans, en raison de soupçons de radicalisation.

La Gendarmerie royale du Canada a toutefois indiqué que l'enquête est complexe et qu'aucune accusation de terrorisme n'a été déposée pour l'instant.

Abdulahi Hasan Sharif est demeuré silencieux durant sa brève comparution devant le tribunal.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer