Tentative de meurtre au mont Royal: l'accusé subira des traitements forcés

Jean Therrien est accusé d'avoir tenté de tuer... (Photo David Boily, archives La Presse)

Agrandir

Jean Therrien est accusé d'avoir tenté de tuer Louis Bourque, un homme de 56 ans qui marchait sur le mont Royal avec son fils adulte le 7 août.

Photo David Boily, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le sans-abri accusé d'avoir tenté de tuer un marcheur sur le mont Royal en le poignardant apparemment sans raison ce mois-ci sera traité de force pour les deux prochains mois à l'Institut Philippe-Pinel. Jean Therrien avait été jugé inapte à subir son procès la semaine dernière et s'opposait vivement à subir des traitements à l'hôpital psychiatrique.

En rendant cette ordonnance jeudi matin, le juge Alexandre St-Onge a estimé que l'accusé de 46 ans pourrait être en mesure d'être jugé au terme des traitements prodigués à l'hôpital. Le psychiatre traitant de l'accusé a d'ailleurs témoigné pour expliquer que de tels soins psychiatriques étaient susceptibles de fonctionner. Cette ordonnance très contraignante incluse au Code criminel est rarement utilisée, puisque les accusés refusent rarement d'être traités dans ce contexte.

On saura le 23 octobre si Jean Therrien est apte à être subir son procès. Il est accusé d'avoir tenté de tuer Louis Bourque, un homme de 56 ans qui marchait sur le mont Royal avec son fils adulte le 7 août. Jean Therrien aurait aveuglé les deux hommes avec une lampe de poche, puis aurait poignardé au ventre M. Bourque, selon les enquêteurs. Le quinquagénaire a failli succomber à ses blessures.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer