Saint-Jean-sur-Richelieu: une deuxième recrue militaire accusée d'agressions

Deux recrues de Saint-Jean-sur-Richelieu ont été arrêtées par la... (Photo archives La Presse)

Agrandir

Deux recrues de Saint-Jean-sur-Richelieu ont été arrêtées par la police militaire lors des deux dernières semaines en lien avec des accusations d'agressions sexuelles.

Photo archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

Une recrue militaire a été accusée d'agressions sexuelles dans la foulée d'une série d'incidents qui seraient survenus l'automne dernier, dans un camp d'entraînement en Montérégie.

La police militaire précise que les faits allégués auraient fait trois victimes parmi les recrues de l'École de leadership et de recrues des Forces canadiennes à Saint-Jean-sur-Richelieu, en novembre.

Le soldat formé Jeremy August fait face à trois chefs d'accusation pour agression sexuelle. Il sera traduit en justice en cour martiale.

La semaine dernière, la police militaire avait annoncé avoir épinglé une autre recrue de la même école, contre laquelle ils ont porté quatre chefs d'agression sexuelle et deux de voie de fait.

Le porte-parole de la police militaire, Blake Patterson, rapporte que ces deux affaires sont distinctes.

Les recrues de Saint-Jean-sur-Richelieu se soumettent à un entraînement de base d'une durée de 12 semaines avant de recevoir une formation plus avancée dans d'autres domaines.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer