Un autre cadre du SPVM déplacé administrativement

Mustaky Jean, actuellement commandant à la section Crime... (PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Mustaky Jean, actuellement commandant à la section Crime de violence (CDV) de la division sud, a été affecté aujourd'hui à la planification opérationnelle.

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

Un autre commandant du SPVM vient d'être déplacé en attendant l'issue d'une enquête interne menée par la Sûreté du Québec, a appris La Presse. 

Mustaky Jean, actuellement commandant à la section Crime de violence (CDV) de la division sud, a été affecté aujourd'hui à la planification opérationnelle. M. Jean est propriétaire de plusieurs immeubles à logements et selon nos informations, l'enquête serait liée à des baux. Rappelons que dans la foulée des allégations de fabrication de preuve qui ont éclaboussé les Enquêtes spéciales du SPVM au début de l'année, toutes les enquêtes internes en cours ou en attente à la police de Montréal, y compris celles de nature administrative, ont été transférées à l'équipe intégrée chapeautée par la Sûreté du Québec et chargée de faire la lumière sur les différentes situations dénoncées.

Récemment, un inspecteur et un commandant du SPVM, qui avaient été suspendus au printemps dernier, ont été blanchis après enquête de la SQ, et seront réintégrés, si cela n'est pas déjà fait.

Deux cadres du SPVM sont toujours suspendus avec traitement - et non déplacés - en raison de l'enquête de la SQ les concernant, l'assistant-directeur Bernard Lamothe et le commandant du groupe Éclipse, Patrice Vilcéus. 

Selon nos informations, l'enquête sur les deux hommes concernerait notamment des allégations d'ingérence dans le but de faire annuler des accusations à la suite d'une arrestation effectuée par des policiers du groupe Éclipse. 

La Presse avait révélé cette affaire au début de l'année 2016 et l'article du journaliste Vincent Larouche s'était par la suite retrouvé dans les affidavits visant à obtenir des mandats contre le chroniqueur Patrick Lagacé, dans la foulée de l'enquête spéciale Escouade sur l'enquêteur Fayçal Djelidi et ses collègues à l'été 2016. 

Cette affaire avait mené à la création de la Commission Chamberland sur la protection des sources journalistiques.

Pour joindre Daniel Renaud, composez le (514) 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l'adresse postale de La Presse.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer