Un voleur «très violent» arrêté à Montréal

Oxlandino Noel Jeune aurait commis trois vols qualifiés le... (Photo fournie par le SPVM)

Agrandir

Oxlandino Noel Jeune aurait commis trois vols qualifiés le 25 mai, le 2 juin et le 23 juin dernier dans les quartiers Rosemont et Ahuntsic à Montréal.

Photo fournie par le SPVM

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Oxlandino Noel Jeune est accusé d'avoir semé la terreur dans les quartiers de Rosemont et d'Ahuntsic au cours des deux derniers mois, à tel point que son arrestation était devenue une « priorité » des enquêteurs de la division Nord du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Le suspect, « très violent », aurait menacé, sévèrement battu et volé à la pointe du couteau trois citoyens qui retiraient de l'argent d'un guichet automatique.

« Il attaquait ses victimes et ne faisait pas que leur demander de l'argent, il les attaquait physiquement, il leur sautait dessus carrément. Tellement que certaines victimes ont eu peur de mourir. Il utilisait un degré de violence assez important », soutient le commandant Pascal Côté, de la Section des services partagés des enquêtes de la division Nord, en entrevue avec La Presse.

En un mois, le suspect de 22 ans aurait commis trois vols qualifiés, les 25 mai, 2 juin et 23 juin derniers, devant des guichets automatiques intérieurs de Montréal. Les victimes ont toutes été attaquées selon le même modus operandi. Entre 6 h et 8 h, le suspect aurait repéré ses victimes, des hommes d'une cinquantaine d'années qui se présentaient seuls au guichet, et les aurait attaquées brutalement. Certaines victimes ont d'ailleurs subi des blessures sérieuses. 

« On pouvait constater une escalade de violence entre les trois évènements. »

- Le commandant Pascal Côté

Le suspect a finalement été arrêté mercredi après-midi, sans opposer de résistance, à la suite d'un « beau travail d'équipe des enquêteurs » du projet Brutal et des patrouilleurs des postes de quartier 42 et 44, note le commandant Côté.

SEPT CHEFS D'ACCUSATION

Détenu à la prison de Rivière-des-Prairies, Oxlandino Noel Jeune a comparu hier après-midi par vidéoconférence au palais de justice de Montréal. Vêtu d'un chandail de capitaine des Penguins de Pittsburgh, le jeune homme trapu n'a rien dit lors de sa brève comparution. Il doit revenir en cour aujourd'hui pour son enquête sur remise en liberté. Il fait face à sept chefs d'accusation de vol qualifié, de complot de vol et de non-respect de conditions. Notons qu'une accusation de vol qualifié est passible d'une peine d'emprisonnement à perpétuité, contrairement à une accusation de voies de fait graves, par exemple.

Il n'est pas impossible qu'Oxlandino Noel Jeune ait commis d'autres agressions, selon le SPVM. 

« La gravité des crimes nous porte à croire qu'une victime de ce type de crimes aurait porté plainte d'emblée. Par contre, ce n'est pas exclu qu'il ait pu faire d'autres victimes. »

- Le commandant Pascal Côté

« Ce qu'on demande à la population, c'est si certaines personnes ont été témoins de ces évènements, qu'elles communiquent avec le Service de police », affirme le commandant Côté.

Oxlandino Noel Jeune n'en est pas à sa première accusation pour un crime violent. Dans une autre affaire, il avait été accusé en novembre 2016 de trois chefs d'accusation d'agression armée, d'intimidation et de port d'arme dans un dessein dangereux. Son procès est prévu le 2 octobre prochain.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer