Exclusif

Une nouvelle garde rapprochée pour les Hells Angels de Montréal

Une nouvelle section du groupe de motards des... (Photo Simon Séguin-Bertrand, Le Droit)

Agrandir

Une nouvelle section du groupe de motards des Red Devils a été créée à Montréal, dans le but apparent de seconder les Hells Angels. Ci-dessus: des membres des Red Devils d'Ottawa, qui jouent également un rôle de soutien auprès des Nomads de l'Ontario.

Photo Simon Séguin-Bertrand, Le Droit

À la suite de l'apparition de groupes sympathisants ces dernières années et de la réouverture de leur section de Montréal en mai dernier, les Hells Angels québécois viennent de franchir un nouveau pas dans leur reconstruction, cinq ans après avoir été solidement étrillés lors de l'opération SharQc.

Depuis quelque temps, un nouveau groupe de motards a fait son apparition à Montréal: les Red Devils. Ces derniers avaient déjà une section à Ottawa (East Side), pour appuyer les Nomads de l'Ontario. Voilà qu'ils aligneraient maintenant une nouvelle section à Montréal, vraisemblablement pour seconder les Hells Angels de la métropole.

Depuis quelques jours, le nom de la nouvelle section de Montréal apparaît sur le site internet mondial des Red Devils. Ces derniers s'annoncent comme le «seul groupe de support officiel des Hells Angels à travers le monde».

Ils ont été créés en 2001 lorsque deux groupes de motards du nord du Massachusetts, aux États-Unis, et de Karlstad, en Suède, ont été invités à adopter leurs couleurs. Aujourd'hui, les Red Devils comptent plus de 130 sections, dont un très grand nombre en Allemagne, toujours selon leur site internet.

Comme leurs mentors, les Hells Angels, qui ont adopté le chiffre 81 (H et A, huitième et première lettre de l'alphabet) comme symbole, les Red Devils se représentent également par un numéro, le 184.

Pour le moment, la Sûreté du Québec, qui a pour mandat de s'attaquer aux motards criminels dans la province, ne confirme pas la création d'un nouveau groupe à Montréal, «mais est à l'affût de tout changement et suit de près l'évolution de la situation chez les motards criminels», a dit le lieutenant Michel Brunet à La Presse.

Pour le moment, difficile de savoir qui sont les membres des Red Devils de Montréal, mais il est très possible qu'ils aient recruté dans d'autres groupes de motards québécois considérés par la police comme sympathisants des Hells Angels.

Difficile également de savoir si les Red Devils deviendront le premier «club-école» officiel des Hells Angels au Québec depuis leur disparition à la fin de la guerre des motards, au début des années 2000. Ils devraient toutefois constituer la garde rapprochée des Hells Angels de Montréal et bénéficier d'un avantage hiérarchique sur les autres groupes sympathisants. «À partir du moment où Salvatore Cazzetta a ressuscité la section de Montréal, ça prenait un groupe affilié, comme pour les Nomads de l'Ontario. Les Red Devils viennent d'avoir un pouvoir hiérarchique sur tous les autres groupes au Québec», a commenté une source au fait du dossier.

De nouvelles ententes

Par ailleurs, des sources proches du milieu criminel ont confié à La Presse qu'au cours des dernières années, il aurait été question au sein des Hells Angels du pays de la création d'une table de direction nationale, une espèce de «super section» composé de membres de plusieurs sections réparties d'un océan à l'autre, pour régler les conflits et ramener à l'ordre les membres qui ne respecteraient pas les règlements du club.

Il semble de plus que les principales organisations criminelles, dont les Hells Angels, aient conclu une vaste alliance et divisé toute la province en territoires, où les réseaux doivent suivre des directives, sur le plan de l'approvisionnement en stupéfiants, notamment. Des observateurs consultés par La Presse doutent toutefois de la solidité de cette alliance et craignent que l'équilibre soit rompu, à moyen ou long terme.

Certains croient que les cicatrices laissées par la guerre des motards ne sont pas complètement refermées.

Anciennes couleurs des Red Devils de Hamilton.... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Anciennes couleurs des Red Devils de Hamilton.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Les Red Devils au Canada

Les Red Devils existent depuis les années 40 et constituent le plus vieux groupe de motards criminels au Canada.

Les Red Devils de Hamilton ont compté dans leurs rangs Walter Stadnick, ancien président national, président des Hells Angels de Montréal et cofondateur des défunts Nomads du Québec.

Il ne s'agit toutefois pas des mêmes Red Devils que ceux d'aujourd'hui.

Des groupes de motards

Groupe de motards sympathisants:

  • Devils Ghosts
  • Dark Souls
  • Deimos Crew
  • Death Messengers
  • Devils Warriors
Anciens clubs-écoles aujourd'hui disparus:

  • Rockers
  • Jokers
  • Rowdy Crew
  • Death Riders
  • Satans Guards
  • Evil Ones
  • Blatnois
  • Damners
Sections des Hells Angels au Québec:

  • Montréal (active)
  • Québec (inactive)
  • Trois-Rivières (inactive)
  • Sherbrooke (inactive)
  • South (inactive)




Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer