Clémence Beaulieu-Patry a tenté de se défendre

Clémence Beaulieu-Patry et Randy Tshilumba.... (PHOTOS FACEBOOK ET SPVM)

Agrandir

Clémence Beaulieu-Patry et Randy Tshilumba.

PHOTOS FACEBOOK ET SPVM

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Alors qu'elle était attaquée au couteau au supermarché Maxi, Clémence Beaulieu-Patry a tenté désespérément de repousser les attaques de son agresseur. Pas moins de 20 coupures ont été trouvées sur le corps de la jeune femme de 21 ans. C'est ce qui ressort du témoignage lundi du pathologiste judiciaire au procès pour meurtre prémédité de Randy Tshilumba.

La jeune employée du Maxi a été poignardée plus d'une dizaine de fois au cou, au thorax, au dos et aux bras le 10 avril 2016. On ignore quel coup précisément a tué Clémence Beaulieu-Patry. Cependant, le coup de couteau au côté gauche de son thorax aurait pu à lui seul provoquer sa mort, puisque la lame a perforé la crosse de son aorte au niveau du coeur. Cette blessure a provoqué une hémorragie interne très importante, selon le Dr Dazé qui a procédé à l'autopsie de la victime.

«Les plaies retrouvées sur les membres supérieurs sont caractéristiques de plaies de défense occasionnées alors que la victime tente de se protéger des assauts portés contre elle ou essaie d'agripper l'arme», note le médecin dans son rapport médico-légal déposé en preuve. Selon la thèse défendue par la Couronne, Randy Tshilumba est arrivée derrière son ex-camarade de classe dans le Maxi et l'a poignardée à 14 reprises. 

Le jury a visionné lundi la quasi-intégralité de dizaines de vidéos de surveillance de la Société de transport de Montréal (STM) montrant le trajet emprunté par Randy Tshilumba dans les heures précédant et suivant le meurtre. Dans l'autobus pour se rendre au Maxi du quartier Saint-Michel à Montréal, Randy Tshilumba est resté imperturbable durant le trajet. Il est débarqué vers 19h47 au coin des rues Jarry et Papineau. Près d'une heure plus tard, Clémence Beaulieu-Patry perdait la vie.

Vers 3h40 du matin, après s'être caché pendant des heures dans le restaurant Tim Hortons situé tout près, Randy Tshilumba a pris un autobus de nuit. Puis, vers 5 :44, il a pris le métro à la station Beaudry pour se diriger dans l'ouest de la ville. À chaque déplacement, l'accusé était calme et marchait d'un pas normal. Finalement, en matinée, Randy Tshilumba s'est rendu au cégep André-Laurendeau qu'il fréquentait. C'est d'ailleurs dans son casier qu'un long couteau souillé du sang de la victime a été trouvé.

Le procès se poursuit demain au palais de justice de Montréal.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer