Le jury voit les dernières secondes de Clémence Beaulieu-Patry

Vers le bas de l'écran, on peut voir... (Image tirée d'une vidéo d'une caméra de surveillance)

Agrandir

Vers le bas de l'écran, on peut voir Clémence Beaulieu-Patry plier des vêtements, alors que Randy Tshilumba arrive vers l'arrière.

Image tirée d'une vidéo d'une caméra de surveillance

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Randy Tshilumba est resté à peine trois minutes dans le supermarché Maxi le soir du meurtre de Clémence Beaulieu-Patry. Trois minutes pour s'avancer vers la victime, les mains dans les poches, puis prendre la fuite à la course, poursuivi par un témoin. Le jury a vu une vidéo montrant les dernières secondes de la vie de Clémence Beaulieu-Patry cet après-midi.

Vêtu d'une tuque noire et d'un manteau noir, Randy Tshilumba rentre d'un pas décidé dans le Maxi à 20h32, le soir du 10 avril 2016. Sur les vidéos de caméras de surveillance présentées au jury, on peut voir l'accusé marcher directement vers la section des produits laitiers, tout au fond du magasin. Deux minutes plus tard, il bifurque vers la section des vêtements du Maxi, où la victime travaille. 

Vers le bas de l'écran, on peut voir Clémence Beaulieu-Patry plier des vêtements, alors que Randy Tshilumba arrive vers l'arrière. Quand la jeune employée se déplace, Randy Tshilumba sort une main de ses poches, à seulement deux mètres d'elle. C'est à ce moment précis que la vidéo présentée au jury s'arrête, quelques instants avant l'agression.

Quelques secondes plus tard, Randy Tshilumba court dans le magasin. Il bondit littéralement entre deux caisses enregistreuses du magasin pour éviter un obstacle. Randy Tshilumba échappe un objet et le reprend en vitesse près de la sortie, alors qu'il est presque rattrapé par un homme à ses trousses. L'accusé réussit à s'échapper du magasin à 20h35, moins de trois minutes après son entrée.

Dans la semaine précédant la mort de Clémence Beaulieu-Patry, Randy Tshilumba s'est rendu à trois reprises dans le commerce sans rien acheter, dont deux jours d'affilée, montrent des vidéos de caméras de surveillance présentées au jury mardi. Le 3 avril, Randy Tshilumba s'est même entretenu pendant quatre minutes avec son ex-camarade de classe du secondaire. Selon la Couronne, l'accusé lui aurait demandé son numéro de téléphone, ce qu'elle aurait refusé.

Un responsable de la sécurité du supermarché, Karim Madiou, travaillait le soir du meurtre de Clémence Beaulieu-Patry, le 10 avril 2016. Une heure après le drame, à la demande des policiers, il a retracé le trajet de Randy Tshilumba dans les secondes suivant l'agression. Puis, pendant deux semaines, Karim Madiou a scruté à la loupe cinq semaines d'enregistrements vidéo à la recherche d'une possible apparition de Randy Tshilumba.

Clémence Beaulieu-Patry... (FACEBOOK) - image 2.0

Agrandir

Clémence Beaulieu-Patry

FACEBOOK

Il s'avère que le 2 avril 2016, huit jours avant le meurtre, Randy Tshilumba est rentré dans le Maxi du quartier Saint-Michel, à Montréal. Vêtu d'une chemise blanche et d'une paire de jeans, le jeune homme portait des lunettes et un sac à dos noir. Sur la vidéo présentée au jury, on voit une partie de son parcours à partir de plusieurs angles de caméra. Ce soir-là, il reste à peine trois minutes dans l'épicerie sans faire d'achats.

Dès le lendemain, toujours en début de soirée, vers 18h45, Randy Tshilumba retourne au Maxi. Cette fois, il porte un manteau noir, mais n'a pas de sac à dos. Il marche directement dans le secteur des vêtements, le Joe Fresh. Puis, il parle pendant environ quatre minutes avec une employée qui serait Clémence Beaulieu-Patry, selon le témoin. Randy Tshilumba ressort ensuite, sans rien acheter, en saluant des hommes près des caisses. 

En matinée, la gérante de Clémence Beaulieu-Patry en avril 2016 a raconté que la femme de 20 ans travaillait environ 20 heures par semaine, principalement le samedi et dimanche, comme elle étudiait toujours. Le soir du 10 avril 2016, Caroline Boursier avait demandé à sa jeune employée de prolonger son quart de travail d'une heure jusqu'à 21h, puisqu'une collègue était malade. Clémence Beaulieu-Patry a été poignardée vers 20h30.

Pendant le procès, la Couronne compte démontrer que Randy Tshilumba a planifié de tuer Clémence Beaulieu-Patry le soir du 10 avril 2016 dans un supermarché Maxi. L'accusé se serait présenté au magasin avec un couteau de chasse dans les poches et un sac à dos contenant des vêtements de rechange et aurait poignardé la victime à 14 reprises au dos, au cou et à la poitrine. Randy Tshilumba aurait ensuite fui les lieux pour se réfugier au Tim Hortons, près du Maxi.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer