Tentative de meurtre contre Marco Pizzi: sentence de cinq ans pour un individu lié aux gangs de rue

Marco Pizzi... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Marco Pizzi

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

Un des individus suspectés d'avoir intenté à la vie du mafioso Marco Pizzi en août 2016 dans l'est de Montréal a vu les accusations portées contre lui dans cette affaire être retirées la semaine dernière. Ce qui ne l'a toutefois pas empêché d'être condamné à une sentence de cinq ans de pénitencier pour possession d'armes et de drogues.

Le condamné, Kevin Rochebrun, un individu lié aux gangs de rue âgé de 26 ans, a été arrêté le huit août 2016, une semaine exactement après la tentative de meurtre commise contre Marco Pizzi sur la rue Grande-Allée, à l'angle de Prince-Albert. Rappelons que les suspects avaient violemment percuté l'arrière de la voiture de Pizzi avec leur véhicule, dans le but visiblement de l'ébranler et lui faire perdre le contrôle de sa voiture. Mais Marco Pizzi a rapidement pris la fuite à pied en direction d'une garderie.

Les deux suspects sont sortis de leur véhicule avec des armes qui avaient toutes les apparences de mitraillettes, mais n'ont tiré aucun coup de feu, en raison de la présence d'enfants dans le secteur. Ils ont pris la fuite à pied en abandonnant sur place leur véhicule. Le coussin gonflable du conducteur s'était déployé et les enquêteurs ont retrouvé sur le sac du sang dont l'ADN correspondait à celui de Kevin Rochebrun. Une semaine plus tard, les limiers l'ont arrêté et découvert dans sa voiture BMW deux revolvers, dont un Smith & Wesson Magnum 44, un pistolet mitrailleur Tec-9, un fusil à pompe Maverick de calibre .12, un silencieux et un chargeur à haute capacité.

Preuve fragile

Dans l'affaire de l'attentat contre Pizzi, Rochebrun était accusé de voies de faits armés et d'avoir utilisé une fausse arme, car les enquêteurs n'ont pu avoir la certitude des objets que tenaient les suspects lors du crime. Ces accusations ont été retirées en raison des difficultés pour la Poursuite faire une preuve hors de tout doute.

En revanche, Rochebrun a plaidé coupable aux chefs de possession des armes, du silencieux et du chargeur à haute capacité, de même qu'à des accusations de possession dans un but de trafic de certaines quantités de crack, de cocaïne et de marijuana datant de 2014 et d'avoir brisé des conditions de ne pas posséder d'armes.

Il a été condamné à cinq ans de pénitencier, mais en soustrayant deux périodes de détention préventive totalisant 21 mois et demi, il lui reste 38 mois et demi à purger.

Lors de son arrestation, les policiers avaient également trouvé sur lui une somme de 2685$ qui a été confisquée aux profits du Procureur général.

Outre l'attentat perpétré contre Marco Pizzi, plusieurs de ses biens immobiliers ont été les cibles d'incendies criminels à la fin de 2016 et au début de 2017.

Pizzi est toujours accusé d'importation de cocaïne à la suite de son arrestation dans l'enquête Clemenza menée par la GRC en 2011.

Pour joindre Daniel Renaud en toute confidentialité, composez le (514) 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l'adresse postale de La Presse.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer