Altamond Little coupable d'un meurtre et d'un homicide involontaire

Altamond Jr Little... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Altamond Jr Little

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Au cinquième jour de ses délibérations, le jury a déclaré Altamond Little coupable de l'homicide involontaire de son ex-conjointe, Marjorie Dammier, et du meurtre non prémédité du nouveau conjoint de celle-ci, Maxime Berthiaume Calado.

Les deux victimes, âgées de 29 et 30 ans, ont été tuées le soir du 8 octobre 2013, dans le logement que Mme Dammier occupait toujours sur la rue des Oblats, à LaSalle. Elle avait été en couple avec M. Little pendant 13 ans, et tous deux y avaient vécu avant la rupture, survenue environ un an avant le drame.

Mme Dammier est morte d'un coup de feu à la tête, tandis que son ami de coeur a été poignardé à mort.

Dans cette affaire, la Couronne soutenait que c'est la jalousie de M. Little qui avait été le moteur des crimes, car il n'acceptait pas la rupture.

M. Little, qui a témoigné pour sa défense, a plutôt soutenu qu'il avait eu peur pour sa vie, ce fameux soir. Selon sa version, c'est M. Calado qui avait sorti l'arme tronçonnée. En tentant de la repousser, un coup de feu accidentel aurait retenti et atteint son ex-conjointe. Il aurait poignardé M. Calado, de crainte qu'il tire à nouveau. Il appert que M. Little était arrivé dans l'immeuble environ trois heures avant le retour du couple.

Au cours du procès, le jury a appris qu'une voisine avait entendu les cris de détresse d'une femme, dans la soirée, et quelqu'un dire de «s'en prendre à quelqu'un de sa taille.»

«C'est ma femme, je peux faire ce que je veux avec elle,» aurait répondu Altamond. La voisine avait entendu un grand «bang». À l'arrivée des secours, les deux victimes gisaient dans la cuisine. La femme était morte, et l'homme allait mourir cette même nuit.

M. Altamond, qui s'était enfui, a été arrêté quelques jours plus tard.

Les avocats, Me Marie-Claude Bourassa pour la Couronne, et Me Peter Georges-Louis de la défense, feront leurs représentations sur la peine le 25 mai devant le juge Michel Pennou.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer