Un psychiatre radié 10 semaines pour avoir emprunté de l'argent à un patient

Dans sa décision, le Conseil de discipline note... (Photo thinkstock)

Agrandir

Dans sa décision, le Conseil de discipline note que le patient «est vulnérable, étant une personne ayant des troubles d'ordre psychologiques et étant médicamenté».

Photo thinkstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le psychiatre Dr Joël Des Rosiers, pratiquant dans la région de Charlemagne, se voit radié dix semaines pour avoir emprunté trois fois de l'argent à un patient, et avoir acheté un terrain et un chalet luxueux à ce même individu.

Dans la décision du Conseil de discipline du Collège des médecins publiée cet après-midi, on apprend que le Dr Des Rosiers, qui pratique depuis 1982, a connu son patient, un homme d'affaires, il y a environ 20 ans lors d'une fête.

Cet homme est devenu patient du Dr Des Rosiers en 2004. Au fil du temps, le Dr Des Rosiers a dit avoir développé une relation amicale avec ce patient, qui est devenu un ami personnel.

Problèmes financiers

Au début de 2011, le Dr Des Rosiers connait des problèmes financiers et demande à son patient, qui évolue dans le milieu des affaires, s'il connait quelqu'un pouvant lui prêter de l'argent. Le patient se propose de lui prêter 100 000$. Offre que le médecin accepte.

Après avoir remboursé ce premier prêt, le Dr Des Rosiers a acheté un terrain vacant de son patient en juillet 2012 de même qu'un chalet en mars 2014, obtenant à chaque fois du financement de son patient.

Dans sa décision, le Conseil de discipline note que le patient «est vulnérable, étant une personne ayant des troubles d'ordre psychologiques et étant médicamenté». «Malgré que l'intimé perçoive le patient comme un ami en premier lieu, il continue d'assurer son suivi thérapeutique. Les limites de la relation médecin-patient semblent ainsi mal définies», note le Conseil de discipline dans sa décision.

Considérant que le devoir d'indépendance professionnelle «se situe au coeur même de la profession de médecin », que le Dr Des Rosiers « ne semble pas avoir pris la pleine mesure des reproches à son égard », mais qu'il a plaidé coupable et n'a pas d'antécédents disciplinaires, le Conseil a opté pour une radiation temporaire de dix semaines.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer