Peine réduite pour un Hells Angels, libération pour un autre

Daniel Hudon et Alain Ruest figurent sur ces...

Agrandir

Daniel Hudon et Alain Ruest figurent sur ces photos prises au début des années 1990.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

Le vétéran Hells Angels du chapitre de Québec, Daniel Hudon, vient de voir sa sentence être réduite de près de la moitié par la Cour d'appel tandis qu'un autre vétéran Hells Angels, Alain Ruest, a obtenu sa libération d'office dernièrement.

Hudon, 65 ans, avait été condamné à 32 mois de pénitencier après avoir plaidé coupable, comme la grande majorité des Hells Angels arrêtés et accusés après l'opération SharQc, à un chef de complot pour meurtre en août 2013. Il est déjà en libération conditionnelle.

Mais ce matin, la Cour d'appel a ramené la peine à 18 mois, en vertu d'une entente entre la poursuite et la défense. Cela signifie que sa sentence, qui devait prendre fin en mai 2018, se terminera le mois prochain. Les démarches de Hudon devant la Cour d'appel sont similaires à celles d'une trentaine d'autres Hells Angels qui s'étaient adressés au plus haut tribunal de la province pour obtenir une réduction de peine, à la suite de la fin abrupte du procès de cinq membres de la section de Sherbrooke en octobre 2015.

Daniel Hudon est le frère de Bruno Hudon, 62 ans, un ancien membre des Hells Angels arrêté récemment dans le démantèlement d'un réseau de trafiquants de drogue opérant dans la région de Kamouraska.

Libération d'office

Par ailleurs, un autre vétéran Hells Angels de la section de Québec, Alain Ruest, 59 ans, a obtenu sa libération d'office dernièrement, après avoir purgé les deux tiers de sa sentence de cinq ans et trois mois imposée le même jour que Hudon, le 30 août 2013.

Mais puisque Alain Ruest, selon les commissaires, « n'a pas travaillé sur les facteurs contributifs à sa criminalité » et est considéré « comme le même individu que le jour de son arrestation », de sévères conditions lui sont imposées.

Ainsi, Alain Ruest doit éviter toute personne qu'il sait liée à une organisation criminelle ou qui a un casier judiciaire, doit posséder un seul téléphone et doit fournir le relevé de ses appels à son agent de libération, doit divulguer toutes ses transactions financières à ce même agent et doit éviter les débits de boisson.

Pour joindre Daniel Renaud, composez le (514) 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l'adresse postale de La Presse. 




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer