Rejet d'une requête d'individus arrêtés lors d'une opération à Mascouche

L'hôtel-de-Ville de Mascouche a été la cible de... (Patrick Sanfaçon, La Presse)

Agrandir

L'hôtel-de-Ville de Mascouche a été la cible de perquisitions par l'UPAC en avril 2012.

Patrick Sanfaçon, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Des individus arrêtés en 2012 à la suite d'une frappe de l'UPAC à Mascouche ne pourront échapper à leur procès.

Les sept coaccusés avaient déposé une requête en arrêt des procédures alléguant des délais déraisonnables au palais de justice de Joliette, devant la juge Sandra Blanchard.

Or, la juge a fait valoir que le dossier était complexe, qu'il y avait un grand nombre de témoins et que cela justifiait des délais plus longs.

Les accusés avaient été arrêtés dans le cadre d'une opération intitulée Projet Gravier.

L'opération visait le démantèlement d'un système de corruption sous l'administration de l'ancien maire Richard Marcotte, qui est décédé le 23 mai dernier à l'âge de 68 ans.

L'ancien directeur général de la Ville de Mascouche, Luc Tremblay, et l'entrepreneur de Transport Excavation Mascouche, Normand Trudel, faisaient partie des coaccusés qui avaient présenté la requête visant à arrêter les procédures.

Ils seront vraisemblablement contraints de subir leur procès au début de l'an prochain.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer