Un sans-abri condamné à 75 ans de prison pour trois meurtres

Un itinérant de 40 ans qui avait sauvagement battu à mort trois autres... (Photo d'archives)

Agrandir

Photo d'archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steve Lambert
La Presse Canadienne
WINNIPEG

Un itinérant de 40 ans qui avait sauvagement battu à mort trois autres sans-abri, il y a un an à Winnipeg, a été condamné lundi à la prison à vie sans possibilité de libération avant 75 ans - la peine la plus lourde jamais infligée au Manitoba.

John Ostamas, qui avait déjà été reconnu coupable par le passé pour des agressions commises en Ontario, sa province d'origine, avait plaidé coupable à trois chefs de meurtre non prémédité en avril 2015. Deux des meurtres avaient été filmés par des caméras de surveillance et Ostamas était passé aux aveux dès son interrogatoire.

La Couronne et la défense avaient conjointement recommandé trois peines consécutives de prison à vie sans possibilité de libération avant 25 ans. Le juge Vic Toews, de la Cour du banc de la reine du Manitoba, a accepté cette recommandation, lundi.

Lors des observations sur la peine, la Couronne a dépeint Ostamas comme un tueur en série qui n'éprouve aucun remords et qui mérite la peine maximale - 25 ans fermes pour chacun des meurtres non prémédités, alors que la peine minimale est de 10 ans.

Avant de connaître sa peine, l'accusé a jeté le blâme sur les policiers, avec qui il aurait eu, plus jeune, des démêlés qui lui auraient d'ailleurs laissé une cicatrice au visage. Il a néanmoins présenté ses excuses aux familles des victimes et s'est dit prêt à subir les conséquences de ses actes.

Ostamas souffrait de schizophrénie et avait été souvent hospitalisé, selon des lettres de sa famille et des documents soumis en preuve par la défense. Son avocat a d'ailleurs suggéré qu'un pénitencier fédéral pourrait peut-être lui procurer maintenant les soins psychiatriques qui lui ont fait défaut jusqu'ici.

Le tribunal a pu apprendre que les trois meurtres avaient été extrêmement violents et visaient des personnes vulnérables très intoxiquées. Cette série de meurtres - commis dans un abribus, dans une ruelle et dans un stationnement étagé - avait semé l'émoi à Winnipeg et la police avait mis en garde les itinérants contre ce tueur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer