Introduction par effraction à la GRC: l'accusé n'est pas responsable mentalement

Le jeune homme s'était aventuré sur le terrain... (Archives PC)

Agrandir

Le jeune homme s'était aventuré sur le terrain du quartier général de la GRC, le 29 mars dernier, après avoir franchi une barrière.

Archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sidy Mouhamoud Keita, qui était accusé de s'être introduit par effraction à la GRC en mars dernier, et avoir tenu des propos faisant craindre un acte terroriste, est non responsable en raison de troubles mentaux.

La Couronne et la défense ont fait des représentations en ce sens devant la juge Louise Villemure, mardi. L'homme de 19 ans sera traité à l'hôpital Charles-Lemoyne. Son sort dépend désormais de la Commission d'examen des troubles mentaux.  

Le jeune homme s'était aventuré sur le terrain du quartier général de la GRC, le 29 mars dernier, après avoir franchi une barrière. Il avait ensuite tenu des propos incohérents. Le jeune homme, résident de Greenfield Park, est resté détenu et revenait aujourd'hui en Cour du Québec pour subir son enquête sous cautionnement. Mais l'évaluation psychiatrique qu'il a subie entretemps ne laisse planer aucun doute sur sa responsabilité mentale.

Enlèvement

Dans le même ordre d'idée, il est fort probable que Jonathan Gamez-Arias, arrêté en fin de semaine pour une tentative d'enlèvement d'une fillette au parc Jeanne-Mance, soit lui aussi envoyé en évaluation psychiatrique. L'incident s'est produit vers 14 heures, samedi, devant plusieurs témoins, dont les parents de la fillette. L'homme de 23 ans a été maîtrisé par le père de l'enfant. Il avait ensuite été encerclé par plusieurs personnes, notamment des participants à un match de baseball, incluant Georges Laraque. 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer