Une mère plaide coupable d'avoir voulu empoisonner sa famille

Une femme de 32 ans qui a tenté d'empoisonner son mari et leurs deux filles en... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une femme de 32 ans qui a tenté d'empoisonner son mari et leurs deux filles en mettant de la mort-aux-rats dans leur jus a plaidé coupable à trois accusations de tentative de meurtre, récemment, au palais de justice de Montréal.

Les faits sont survenus le 31 janvier 2015, au domicile familial de Parc-Extension.

Mariam (prénom fictif pour protéger l'identité de ses deux filles d'âge mineur) avait aussi bu du jus empoisonné pour se tuer de la même façon, à la même occasion.

La femme, originaire d'Asie du Sud, a eu la surprise de se réveiller en vie le lendemain matin, comme son mari et ses filles de 7 et 11 ans, d'ailleurs. Le mari vomissait cependant. Une connaissance a appelé les secours. Les quatre membres de la famille ont été transportés et traités à l'hôpital. Ils n'ont heureusement pas gardé de séquelle de cet empoisonnement.

APPELS RÉPÉTITIFS

L'exposé des faits présenté devant la juge Manon Ouimet laisse à penser que Mariam était troublée dans les jours précédant l'empoisonnement. Elle avait tenté frénétiquement de joindre un homme qu'elle disait être son amant. Elle l'avait appelé à répétition à son travail et à son domicile, pour savoir ce qui arrivait avec leur liaison. Elle s'est finalement rendue chez lui le 30 janvier 2015 et, devant la femme de celui-ci, elle a demandé à l'homme de confesser leur liaison. Ce qu'il a nié.

Plus tard, Mariam a tenté d'obtenir une nouvelle rencontre avec l'amant et sa femme, mais ceux-ci ont refusé. Mariam a appelé l'amant pour lui dire qu'elle allait se tuer et tuer sa famille. Ce n'était pas la première fois qu'elle parlait ainsi, et l'homme n'a pas accordé foi à ces propos.

ACHAT

Le 31 janvier, Mariam est allée acheter du poison à rat chez Réno-Dépôt, emplette qui a été captée par les caméras du magasin. Le soir, elle a égrené du poison dans du jus, et a réveillé son mari et ses enfants pour qu'ils en boivent. Ils n'en ont pas bu beaucoup, parce que ce n'était pas bon.

Lors de son arrestation, le lendemain, Mariam a prétendu qu'elle avait fait cela en raison de soucis financiers. Mais selon son mari, ils n'avaient pas de problème d'argent. Mariam a comparu le 2 février 2015, sous neuf accusations, et elle est détenue depuis.

Depuis quelque temps, elle peut à nouveau communiquer avec son mari et ses enfants, et ceux-ci vont la voir en prison.

Mariam reviendra en cour en septembre alors que Me Anne Gauvin, de la Couronne, et Me Delphine Tremblin, de la défense, feront leurs plaidoiries sur la peine à lui imposer.

«Les quatre membres de la famille ont été transportés et traités à l'hôpital. Ils n'ont heureusement pas gardé de séquelle de cet empoisonnement.»


Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer