Procès pour terrorisme d'un adolescent: le fil des événements

Un adolescent montréalais est soupçonné d'avoir commis un... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Un adolescent montréalais est soupçonné d'avoir commis un vol qualifié au profit d'une organisation terroriste en plus d'avoir voulu quitter le Canada pour participer aux activités d'un groupe terroriste à l'étranger, soit l'État islamique.

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le premier Canadien à avoir un procès en vertu de la nouvelle Loi sur la lutte contre le terrorisme est un Montréalais de 15 ans. Après avoir entendu la cause plus tôt cet automne, la juge Dominique Wilhelmy a rendu son verdict ce matin en Chambre de la jeunesse. L'ado a été reconnu coupable d'avoir commis un vol qualifié au profit d'une organisation terroriste en plus d'avoir voulu quitter le Canada pour participer aux activités d'un groupe terroriste à l'étranger, soit l'État islamique. Voici la chronologie de sa radicalisation.

2012

Le Montréalais de 15 ans que la loi nous interdit d'identifier commence à fréquenter des sites internet de propagande du groupe terroriste État islamique sur la guerre en Syrie. Originaire d'Algérie, aîné de cinq enfants, il a immigré au Canada à l'âge de 4 ans.

Février 2014

Il vole le numéro de carte de crédit de son père et tente d'envoyer de l'argent par Western Union à une association libanaise soutenant les opposants au régime de Bachar al-Assad. Ses parents vont remplacer leurs cartes de crédit.

29 mai 2014

Il tente d'acheter avec la nouvelle carte de crédit de son père, via internet, un aller simple Montréal-Gaziantep (en Turquie). Départ le jour même. La transaction est bloquée par la banque.

Été 2014

Le père confisque les passeports de son fils (algérien et canadien) ainsi que son ordinateur pour l'empêcher d'accéder à la propagande du groupe État islamique.

Septembre 2014

La mère de l'adolescent trouve le numéro de téléphone cellulaire du terroriste Martin Couture-Rouleau dans les poches de pantalon de son fils. Les parents transmettent ensuite ce numéro à un agent du SCRS (ce n'est pas clair à quel moment ni de quelle façon ils entrent en contact). L'agent les prévient que c'est un numéro « troublant ».

Entre le 21 septembre et le 7 octobre 2014

L'adolescent communique avec un certain « El Sami », un Montréalais auteur d'une agression à Pierrefonds en 2010 qui est parti faire le djihad en Syrie en 2013.

Entre le 29 septembre et le 17 octobre 2014

L'adolescent a des échanges sur Twitter avec Couture-Rouleau, auteur de l'attentat de Saint-Jean-sur-Richelieu. L'attentat survient quelques jours après leur dernier échange, soit le 20 octobre.

11 octobre 2014

L'adolescent commet un vol dans un dépanneur à la pointe du couteau. Son père lui confisque le fruit du vol le soir même.

Entre le 11 et le 17 octobre 2014

L'adolescent cherche à se procurer de l'argent pour s'acheter une arme et ensuite faire un second vol.

17 octobre 2014

L'adolescent est arrêté pour le vol et est considéré comme « suspect » dans une enquête de la GRC portant sur la sécurité nationale. Il plaide rapidement coupable à l'accusation de vol.

3 décembre 2014

La Couronne fédérale dépose d'autres accusations contre l'adolescent. Il plaide non coupable aux accusations d'avoir commis un vol qualifié « au profit ou sous la direction » d'une organisation terroriste en plus d'avoir voulu quitter le Canada pour participer « aux activités d'un groupe terroriste à l'étranger », soit l'État islamique.

Septembre 2015

Son procès se déroule en Chambre de la jeunesse de Montréal.

17 décembre 2015

Le verdict est rendu. L'accusé est coupable de deux chefs d'accusation.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer