Jian Ghomeshi plaide non coupable aux cinq chefs d'accusation

Jian Ghomeshi (au centre)... (PHOTO MICHELLE SIU, LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Jian Ghomeshi (au centre)

PHOTO MICHELLE SIU, LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Toronto

L'ancien animateur Jian Ghomeshi a plaidé non coupable aux cinq chefs d'accusation portés contre lui.

Celui qui a longtemps animé l'émission Q à la radio de la CBC fait face à cinq accusations, dont quatre chefs d'agression sexuelle et une autre pour avoir vaincu la résistance par l'étouffement.

Le procès lié à ces accusations s'amorcera le 1er février 2016 et se déroulera en présence d'un juge seul.

L'homme de 48 ans ne s'est pas adressé aux journalistes à son arrivée au palais de justice, au centre-ville de Toronto, où il a déposé son plaidoyer.

Vêtu d'un habit foncé et d'une cravate, il n'a prononcé que deux mots en cour, «non coupable», lorsqu'on lui a demandé ce qu'il plaidait. Il a ensuite dû les répéter parce qu'il n'avait pas parlé dans un micro.

Le juge William Horkins a ensuite demandé au public et aux médias de quitter la salle afin de discuter d'une motion.

Jian Ghomeshi faisait au départ face à sept chefs d'accusation d'agression sexuelle et à un chef pour avoir vaincu la résistance par l'étouffement, mais la Couronne a abandonné deux chefs d'agression sexuelle en mai parce qu'il n'y avait pas de possibilité raisonnable de condamnation.

L'ex-animateur fait aussi face à une accusation d'agression sexuelle qui sera traitée dans un procès séparé.

La CBC a congédié Jian Ghomeshi en octobre dernier, après que ses patrons eurent observé ce qu'ils ont décrit comme une  preuve graphique qu'il avait physiquement blessé une femme.

L'accusé a déjà admis qu'il préférait les relations sexuelles brutales, mais assure qu'elles ont toujours été consensuelles.

Les présumées agressions liées aux accusations se seraient déroulées entre 2002 et 2008.

Les conditions de libération de Jian Ghomeshi stipulent qu'il doit demeurer en Ontario et habiter avec sa mère.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer