Gilles Vaillancourt ne conteste plus l'accusation de gangstérisme

Gilles Vaillancourt... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Gilles Vaillancourt

PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'ancien maire de Laval, Gilles Vaillancourt et ses coaccusés Gilles Deguise et Claude Asselin ne contestent plus le chef d'accusation de gangstérisme auquel ils faisaient face.

La décision des trois individus arrêtés et accusés à la suite de l'enquête Honorer, a été présentée ce matin au palais de justice de Laval. Ils avaient déposé une requête qui devait être débattue aujourd'hui, mais ils ont changé d'avis.

L'avocate représentant l'ancien maire lavallois, Me Nadine Touma, s'est adressée rapidement aux médias présents sans expliquer les motifs de ce changement de cap. «On ne conteste plus les chefs d'accusation. Je garde mes arguments pour le procès», a-t-elle indiqué.

MM. Vaillancourt, Deguise et Asselin auraient participé à un système organisé de corruption et de collusion orchestré à partir de l'hôtel de ville. Trente-quatre autres personnes dont des avocats, des ingénieurs et des entrepreneurs ont été  accusés dans ce dossier. Trois d'entre eux sont toutefois décédés.

Le 4 septembre prochain, le tribunal rendra sa décision clôturant l'enquête préliminaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer