Trafic de cocaïne: lourdes peines pour les frères Padula

Emanuele Padula... (PHOTO COURTOISIE)

Agrandir

Emanuele Padula

PHOTO COURTOISIE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

Emanuele et Carmelo Padula, arrêtés dans une opération menée en décembre 2011 contre un réseau de trafic de stupéfiants lié au défunt chef de clan de la mafia, Giuseppe De Vito, font face à de lourdes peines.

Emanuele, considéré par la police comme le chef du réseau, a été condamné à six ans de pénitencier la semaine dernière. Toutefois, en soustrayant la détention préventive, qui a été multipliée par 1,5, il lui reste 9 mois et 26 jours à purger à compter de maintenant. Emanuele, 35 ans, avait plaidé coupable à des accusations de trafic et de possession de cocaïne en décembre dernier, trois ans après la frappe baptisée Abduction et menée par la Division du crime organisé du SPVM.

Son frère Carmelo, 31 ans, a plaidé coupable à des accusations similaires lui aussi la semaine dernière. Toutefois, le prononcé de sa sentence a été reporté en novembre prochain. Déjà, son avocat, Me Claude Olivier, a annoncé que les parties se sont entendues sur une sentence de quatre ans et demi de pénitencier.

Fenêtre avec vue

Selon la preuve, les frères Padula et un complice, Sammy Elgawehary, déjà condamné à six ans de pénitencier dans cette affaire, dirigeaient un lucratif réseau de distributeurs au kilo et de vendeurs de cocaïne dans le nord-est de Montréal.

Le réseau aurait versé une cote au lieutenant de la mafia Giuseppe De Vito, qui a trempé dans la tentative de putsch ratée contre les Rizzuto en 2009-2010 et été assassiné au cyanure dans sa cellule du pénitencier de Donnacona durant l'été 2013.

Le réseau aurait écoulé entre 3 et 7 kg de cocaïne sur la rue et dans des cafés du secteur par semaine. Les responsables s'approvisionnaient en cocaïne en grosses quantités, faisaient la coupe et la préparation de la drogue, s'occupaient d'approvisionner la cache de cocaïne et les vendeurs, collectaient les clients et faisaient la comptabilité quotidienne de l'organisation. Ils avaient également établi une cache d'argent dans une résidence de la couronne nord de Montréal.

Durant l'enquête, les policiers ont installé deux caméras dans la cache de drogue du réseau, sur la rue Pierre-Corneille, à Montréal et y ont effectué des entrées subreptices. Ils ont également infiltré l'organisation avec deux agents doubles dont une jeune policière qui a même pu accompagner durant un certain temps un vendeur de drogue qui était vraisemblablement tombé sous son charme.

Fait à noter, durant l'enquête Abduction, les suspects ont fait quelques échanges ou rencontres dans le stationnement de la Place Versailles, où se trouvent les bureaux de la Division du crime organisé de la police de Montréal. Les enquêteurs ont pu les observer et les photographier des fenêtres de leurs bureaux.

L'opération Abduction, 6 décembre 2011

  • 14 accusés
  • 8 mois d'enquête
  • 109 opérations de filature
  • 479 séquences vidéo provenant notamment de deux caméras installées dans la cache de drogue
  • 5 perquisitions subreptices
  • 19 achats de stupéfiants réalisés par des agents doubles du SPVM
  • 47 kg de cocaïne transigés à l'automne 2011

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer