Un ancien bras droit de Maurice Boucher libéré d'office

Maurice Boucher et Normand Robitaille... (Photo Robert Skinner, archives La Presse)

Agrandir

Maurice Boucher et Normand Robitaille

Photo Robert Skinner, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

Normand Robitaille, considéré par la police comme un ancien lieutenant de Maurice Boucher et l'un des plus influents membres des Nomads, défunt groupe d'élite des Hells Angels, obtiendra sa libération d'office dans une douzaine de jours, après avoir purgé les deux tiers de sa peine.

Robitaille, 46 ans, qui aurait supervisé des opérations comptables du trafic de stupéfiants en plus d'avoir été responsable du recrutement durant la guerre des motards, selon les autorités, a été condamné à 17 ans de prison en 2003 pour complot pour meurtre, possession et trafic de drogue et gangstérisme à la suite de l'opération policière Printemps 2001.

Comme c'est le cas pour les six autres anciens Nomads libérés d'office depuis un peu plus d'un an, la Commission des libérations conditionnelles impose des conditions spéciales à Robitaille, qui sera notamment assigné à résidence dans une maison de transition ou un autre établissement approuvé par le Service correctionnel du Canada.

Robitaille devra également occuper un emploi, divulguer régulièrement ses états financiers et éviter les débits de boisson ainsi que toute personne reliée au crime organisé, au trafic de stupéfiants ou ayant des antécédents judiciaires.

Prudence

Depuis plus d'un an, Normand Robitaille a droit à plusieurs sorties sans escorte hebdomadaires pour suivre des cours à l'université. Tout s'est déroulé sans anicroche.

Mais les commissaires demeurent prudents compte tenu du rôle qu'il occupait autrefois dans la structure des Hells Angels, de sa participation à la guerre des motards - qui a fait 160 morts entre 1994 et 2002 - et du fait que déjà, il n'avait pas respecté les conditions de sa première libération d'office en 1996.

«Votre potentiel de réinsertion sociale est maintenant évalué à élevé, de même que votre niveau de motivation et de responsabilisation. Vous faites maintenant preuve d'engagement face à votre planification correctionnelle. Un travail important reste à faire afin de diminuer le risque de violence. Vous avez été associé à la perpétration de délits démontrant un potentiel de violence très élevé. L'encadrement permettra de vérifier vos intentions réelles et la sincérité de vos propos quant à votre motivation à vouloir vous insérer positivement en société», écrit un commissaire dans une décision de huit pages rendue le 23 décembre dernier.

Les renseignements policiers considèrent que Normand Robitaille ne fait plus partie des Hells Angels depuis octobre 2009.

Pour joindre Daniel Renaud en toute confidentialité: 514 285-7000, poste 4918

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer