Accusation atténuée pour la policière Stéfanie Trudeau

La vidéo de l'intervention musclée de la policière... (Image tirée de YouTube)

Agrandir

La vidéo de l'intervention musclée de la policière Stéfanie Trudeau avait été largement diffusée dans les médias et sur internet.

Image tirée de YouTube

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'accusation de voie de fait qui pèse contre la policière Stéfanie Trudeau, surnommée Matricule 728, ne sera plus portée par voie criminelle, mais plutôt par voie sommaire. Cela a été annoncé ce matin devant la juge Hélène Morin par le procureur de la Couronne, Jean-Roch Parent.

Ce changement devrait accélérer le processus, puisqu'il n'y aura pas d'enquête préliminaire. Il fait aussi en sorte que la peine maximale de cinq ans (par voie criminelle) est de six mois quand l'accusation est portée par voie sommaire. Mais le plus gros changement pour Mme Trudeau, c'est la possibilité qu'elle puisse conserver son emploi au sein de la police au terme du processus. 

Un policier coupable d'une accusation portée par voie criminelle est destitué, tandis qu'il ne l'est pas nécessairement si c'est une accusation par voie sommaire.

Mme Trudeau n'était pas présente ce matin. L'accusation a trait à l'intervention musclée qu'elle avait réalisée le 2 octobre 2012, sur l'avenue Papineau, après avoir aperçu un homme qui avait une bière à la main, au bas d'un immeuble. Quand Serge Lavoie lui avait crié qu'elle était le «Matricule 728», la championne d'haltérophilie aux Jeux mondiaux des policiers l'avait pourchassé jusque dans le logement. L'intervention avait été filmée et largement diffusée. On voyait Mme Trudeau faire une prise de cou à M. Lavoie.

Mme Trudeau avait été en arrêt de travail par la suite. En février 2013, elle a été amenée devant la Cour du Québec, en raison de propos inquiétants qu'elle avait tenus devant un autre policier. Mme Trudeau s'était engagée à garder la paix et ne pas communiquer avec les policiers de son service.

Le dossier de Mme Trudeau reviendra devant le tribunal le 4 février, mais elle n'aura pas à y être.

Me Célina St-François, qui représentait Mme Trudeau ce matin, a indiqué que l'accusation aurait dû être portée par voie sommaire dès le départ. Me St-François a aussi indiqué qu'une requête pour abus de procédures sera déposée. L'accusation contre Mme Trudeau n'a été portée qu'en mars dernier, soit un an et demi après les faits.

En ce qui concerne Me Parent, il s'agit d'un procureur de Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer