Exclusif

Le Hells Angels Sylvain Tétreault menait une double vie

Sylvain Tétreault... (PHOTO FOURNIE PAR LA SÛRETÉ DU QUÉBEC)

Agrandir

Sylvain Tétreault

PHOTO FOURNIE PAR LA SÛRETÉ DU QUÉBEC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

Le Hells Angels Sylvain Tétreault, qui était recherché depuis l'opération SharQc en avril 2009 et qui a été arrêté jeudi après plus de cinq ans de cavale, s'était construit une nouvelle vie et forgé une fausse identité, a appris La Presse de sources sûres.

Selon nos informations, cela faisait au moins deux ans que Tétreault, 46 ans, habitait la résidence de Bois-des-Filion qu'il venait de quitter en vélo lorsqu'il a été arrêté par les policiers de l'escouade régionale mixte, vers 17 h 30.

Tétreault s'était créé une nouvelle identité, Michel L., et s'était fait fabriquer un permis de conduire d'une autre province canadienne. Il n'avait pas modifié son apparence, mis à part le fait qu'il a perdu un peu de poids. Nos sources croient que si Tétreault a quitté le Québec après l'opération SharQc, cela s'est passé dans les débuts, et que le motard se terrait dans la province depuis déjà un bon moment.

Lorsqu'ils ont perquisitionné sa résidence, les policiers ont découvert un «sac de fuite», contenant de l'argent, un GPS et des vêtements, qu'il n'aurait visiblement eu qu'à saisir avant de prendre la poudre d'escampette s'il avait senti la soupe chaude.

La Sûreté du Québec a refusé de confirmer les informations obtenues par La Presse. Le jour de l'opération SharQc le 15 avril 2009, 24 des 156 membres des Hells Angels ou leurs relations recherchés manquaient à l'appel. Aujourd'hui, il ne reste plus que huit accusés en cavale, ce qui démontre que les policiers sont patients et déterminés, et n'ont pas l'intention d'abandonner la partie.

Pluie d'accusations

Tétreault, un membre de la section South des Hells Angels, a comparu vendredi au Palais de justice de Montréal. La comparution, qui s'est déroulée devant la juge Hélène Di Salvo de la Cour supérieure, n'a duré que quelques secondes. Le motard reviendra en cour avec ses autres «frères» toujours accusés dans les superprocès SharQc à la fin du mois d'août, au Centre de services judiciaires Gouin.

Fait à noter, Tétreault a fait face à beaucoup plus de chefs d'accusation que prévu. Il est apparu très bronzé et n'était représenté par aucun avocat, ce qui ne l'a pas dérangé outre mesure. Après la comparution, il a rejoint les autres prévenus des superprocès au Centre de détention de Montréal, communément appelé Bordeaux.

Après son arrestation, il a vraisemblablement été amené au quartier général de la SQ à Montréal pour être interrogé. Tétreault est très proche de deux autres membres du chapitre South, Michel Bergeron et Gaétan Brisebois, toujours en cavale depuis l'opération SharQc, ce qui ne manquera sûrement pas d'intéresser les enquêteurs.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer