Les présumées victimes du sénateur Brazeau veulent retirer leurs plaintes

Patrick Brazeau, en mars dernier.... (Photo Etienne Ranger, LE DROIT)

Agrandir

Patrick Brazeau, en mars dernier.

Photo Etienne Ranger, LE DROIT

Stéphanie Marin
La Presse Canadienne
Gatineau

Après une série de démêlés avec la justice, le sénateur suspendu Patrick Brazeau pourrait enfin avoir une bonne nouvelle: les deux présumées victimes de l'agression survenue en avril 2014 à Gatineau veulent retirer leurs plaintes, a déclaré en Cour son avocat, mardi matin.

L'une d'elles a même déjà écrit au procureur de la Couronne dans ce but, a indiqué Me Gérard Larocque.

Le 10 avril 2014, Patrick Brazeau avait été formellement accusé de voies de fait sur une femme et un homme, de possession de cocaïne, de menaces de mort, et de non-respect de conditions.

Le sénateur suspendu a plaidé non coupable à tous ces chefs d'accusation.

Patrick Brazeau n'était pas présent au Palais de Justice de Gatineau, mardi matin.

Après son arrestation en avril, le sénateur s'était rendu en cure de désintoxication au centre de traitement Mélaric. Il se trouve désormais dans une autre institution pour traitement à l'externe. Il doit toujours respecter un couvre-feu et ses autres conditions de libération sont toujours en vigueur, a indiqué la procureure de la Couronne, Stéphany Robitaille.

Celle-ci n'a pas voulu commenter le retrait possible des plaintes. Mais elle souligne qu'un tel retrait ne signifie pas forcément un abandon des poursuites criminelles.

«C'est toujours le procureur (de la Couronne) qui prend la décision de retirer. Ce n'est pas le choix de la victime», a-t-elle précisé.

Ce dossier a été reporté au 5 septembre.

Quant aux poursuites criminelles intentées contre le sénateur en février 2013 pour voies de fait et agression sexuelle, cette affaire sera également de retour devant un juge le 5 septembre pour une conférence préparatoire en vue du procès.

«On sera prêts à fixer le procès à ce moment», a dit Me Robitaille.

Patrick Brazeau, 39 ans, avait plaidé non coupable à ces accusations.

Il a de plus été accusé en février de fraude et d'abus de confiance dans le scandale des dépenses au Sénat. Il aurait fait de fausses déclarations sur son lieu de résidence et empoché indûment des allocations à ce titre.

Patrick Brazeau, qui avait été nommé à la Chambre haute par le premier ministre Stephen Harper, avait été exclu du caucus conservateur après avoir été accusé d'agression sexuelle et de voies de fait. Il a ensuite été suspendu sans solde du Sénat.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer