Procès du Flawnego: pas près de se terminer

La boutique de vêtements Flawnego dans le Vieux-Montréal... (Photo Alain Roberge, Archives La Presse)

Agrandir

La boutique de vêtements Flawnego dans le Vieux-Montréal le jour de la fusillade.

Photo Alain Roberge, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

Le procès des trois hommes accusés de l'attaque contre la boutique de vêtements Flawnego dans le Vieux-Montréal en mars 2010, qui devait durer douze semaines, mais qui en est déjà à six mois, n'est pas parti pour prendre fin à court terme.

Hier la Couronne, qui a fait entendre 60 témoins depuis le début du procès en septembre dernier, a annoncé que sa preuve était terminée. Mais ce matin, la juge Carol Cohen de la Cour Supérieure a annoncé au jury que le premier des trois avocats de la Défense, Me Franco Schiro, venait d'envoyer des subpoenas à 25 témoins variés. Le premier d'entre eux, un policier de la filature de la police de Montréal a, débuté son témoignage en fin d'avant-midi hier. On ne peut exclure que les deux autres avocats de la défense, Me George Calaritis et Me Marion Burelle, appellent eux aussi des témoins à la barre dans les prochaines semaines. Plusieurs des témoins de la Couronne, assurée par Me Véronique Beauchamp et Me Louis Bouthillier, avaient fait l'objet de très longs contre-interrogatoires, provoquant quelques signes d'impatience parmi les sept hommes et cinq femmes qui composent le jury et qui s'étaient fait dire, lors de leur sélection, que le procès durerait de huit à douze semaines.

Pluie de balles

Les accusés Kyle Gabriel, Carey Isaac Regis et Terrel Lloyd Smith font face à plusieurs chefs relativement à la fusillade qui a fait deux morts et deux blessés dans l'ancienne boutique de vêtements du caïd Ducarme Joseph sur la rue Saint-Jacques, le 18 mars 2010. Selon la preuve, des tireurs déguisés ont fait irruption dans le commerce et tiré plus de 60 coups de feu. Le gérant de la boutique et oncle de Ducarme Joseph, Jean Gaston, et l'un des gardes du corps du caïd, Peter Christopoulos, ont été tués. Un électricien qui effectuait des travaux dans la boutique et un autre garde du corps de Joseph ont été blessés.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer