Un exécutant de la mafia assassiné près d'un parc

Antonio De Blasio... (Photo archives La Presse)

Agrandir

Antonio De Blasio

Photo archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

Un homme de 45 ans, Antonio De Blasio, que la police soupçonne d'avoir facilité plusieurs contrats de meurtres et autres crimes au sein de la mafia ces dernières années à Montréal, a été assassiné hier soir dans l'arrondissement de Saint-Léonard.

De Blasio se trouvait en bordure du parc Ladauversière où se déroulait un match ou un entraînement de soccer ou de football, à l'angle des rues de Lisieux et de Paimpaul, vers 20 h 30, lorsqu'une voiture s'est approchée lentement de lui.

« Plusieurs coups de feu ont été tirés et l'homme a été atteint de plusieurs projectiles. Il a été transporté à l'hôpital où son décès a été constaté », a déclaré l'agent Manuel Couture du SPVM, ajoutant que plusieurs témoins avaient communiqué avec le 911.

Le fils de la victime aurait été tout près lorsque le crime a été commis. Le meurtre a provoqué un certain émoi dans le parc où se trouvaient plusieurs personnes.

Le ou les tireurs ont pris la fuite. Au moment d'écrire ces lignes, personne n'avait été arrêté. L'enquête est menée par les membres des Crimes majeurs du SPVM.

Tête mise à prix

Selon nos informations, De Blasio a été averti plus d'une fois par les policiers que sa vie était en danger, ces derniers mois.

Il faut dire que plusieurs personnes pourraient avoir eu des raisons de lui en vouloir.

De Blasio avait des membres influents de la mafia et des gangs de rue parmi ses relations, d'après nos sources. Il aurait servi de lien entre les gangs de rue et des chefs de clan de la mafia pour l'exécution de plusieurs meurtres commis ces dernières années et dont les victimes n'appartenaient pas toujours aux mêmes groupes.

On avait perquisitionné dans sa résidence, mais il n'avait pas été arrêté ni accusé dans l'enquête Minuterie qui a mené à l'arrestation des meurtriers de Gaétan Gosselin et de Vincenzo Scuderi, tués en janvier 2013.

Rencontré par les policiers

Plus récemment, De Blasio avait été rencontré (sans être arrêté ni accusé) par les policiers durant l'enquête Mazout, qui a mené à l'arrestation de plusieurs membres de gangs de rue, dont les présumés meurtriers d'Angelo D'Onofrio. Ce dernier, qui avait été confondu avec un vétéran du clan des Calabrais, Antonio Vanelli, a été tué dans le café Sinatra, rue Fleury, le 2 juin 2016.

Selon nos informations, De Blasio était également soupçonné d'avoir facilité d'autres homicides ou comploté dans des tentatives de meurtre, incendies criminels et autres crimes qui s'inscrivent dans la lutte pour le contrôle du secteur Rivière-des-Prairies.

Durant l'enquête Magot, qui a décapité le crime organisé montréalais en novembre 2015, De Blasio avait notamment été vu en compagnie du chef intérimaire de la mafia à cette époque, Stefano Sollecito, et du chef de gang Gregory Woolley. Les hypothèses de la vengeance ou de la purge interne seront surement étudiées par les enquêteurs des Crimes majeurs du SPVM.

Le meurtre de De Blasio est le 15e homicide commis cette année à Montréal.

Pour joindre Daniel Renaud, composez le 514 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l'adresse postale de La Presse.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer