Bambin happé mortellement: «Je le voyais mourir sous mes yeux»

Cette photo tirée de Facebook montre le lieu... (PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK)

Agrandir

Cette photo tirée de Facebook montre le lieu où s'est produit le drame.

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

« Je disais aux gens au 911 : dépêchez-vous ! Il est en train de mourir ! » Ginette Cholette est sous le choc. Hier, un bambin de 2 ans et demi a été happé par une voiture devant chez elle et a succombé à ses blessures. Le chauffard, lui, a pris la fuite. L'enquête a mené à un véhicule suspect, qui a été saisi en soirée pour être soumis à une expertise.

Le drame s'est produit en fin de matinée dans la rue Rabelais, située dans un nouveau quartier résidentiel près de l'autoroute 730, à Saint-Constant, en Montérégie. Le bambin jouait dans la cour arrière et il aurait momentanément échappé à la surveillance de ses parents.

« Quand ils sont arrivés, l'enfant était inanimé dans la rue », a indiqué l'agent Michel Lebel, porte-parole de la Régie intermunicipale de police Roussillon.

Ginette Cholette a été alertée par les cris de la mère, qui venait de trouver son fils baignant dans une mare de sang. Elle s'est précipitée dans la rue et a pris en charge l'appel au 911. L'enfant était gravement blessé à la tête et sa mère était en état de choc.

« Je le voyais mourir sous mes yeux », a-t-elle confié, la voix étranglée. Déjà, il n'y avait aucune trace du conducteur du véhicule. « Les gens criaient juste : il s'est sauvé ! », raconte-t-elle.

Ces quelques minutes d'horreur ont semblé durer une éternité pour cette mère de famille.

« La mère hurlait. J'essayais de me concentrer sur l'appel au 911, mais je tremblais comme une feuille », a-t-elle témoigné.

SAISIE D'UN VÉHICULE

À l'arrivée des secouristes, Mme Cholette s'est éclipsée, bouleversée par la tragédie. La mère et le frère de la victime ont été transportés à l'hôpital en ambulance pour traiter un choc nerveux.

« Je ne pouvais plus regarder le petit bonhomme. Je ne pouvais rien faire. Je suis revenue en pleurant dans la maison. Je me sentais vraiment impuissante ». Elle ne connaissait pas la mère et le bambin qui a succombé à ses blessures.

Après le drame, les policiers de la Régie intermunicipale de police Roussillon ont interrogé de nombreux voisins afin de reconstituer les évènements. L'enquête a mené à la saisie d'un véhicule noir, mais aucune arrestation n'avait été effectuée, en soirée.

- Avec Audrey Ruel-Manseau, La Presse




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer