Attaque au Zoo de Granby: la lionne ne sera pas euthanasiée

Les premiers éléments de l'enquête menée sur le... (Photo Olivier Jean, La Presse)

Agrandir

Les premiers éléments de l'enquête menée sur le site depuis l'accident révèlent qu'une étape aurait été omise dans le protocole de sécurité mis en place pour exécuter la routine du matin avec les félins.

Photo Olivier Jean, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une mauvaise manipulation au moment de l'ouverture des portes serait à l'origine de l'accident survenu au Zoo de Granby, lundi matin, alors qu'une gardienne a été attaquée par une lionne. La bête ne sera pas euthanasiée, a annoncé la direction, mardi.

La victime, une jeune femme dans la vingtaine dont l'identité n'est pas dévoilée, a subi une chirurgie en soirée, lundi, au CHUS de Fleurimont, à Sherbrooke. Les nouvelles sont encourageantes.  

« La chirurgie a confirmé qu'il n'y avait aucun impact à la trachée [contrairement à ce que l'on croyait]. Il y a seulement une vertèbre cervicale qui a subi une fracture mineure, ce qui laisse prétendre qu'il n'y aura pas d'impact neurologique et physique et qu'elle devrait s'en remettre complètement, » a rapporté M. Gosselin, en point de presse, mardi après-midi.

Les premiers éléments de l'enquête menée sur le site depuis l'accident révèlent qu'une étape aurait été omise dans le protocole de sécurité mis en place pour exécuter la routine du matin avec les félins.

« Sans entrer dans les détails, c'est un jeu de portes par intervention manuelle, que ce soit des portes avec des poulies ou un système à air comprimé. On doit faire des vérifications visuelles, et  sûrement qu'une porte a été ouverte et peut être qu'une vérification visuelle n'a pas été faite au préalable pour que la gardienne se retrouve dans le même enclos [que la lionne] », a expliqué Paul Gosselin, directeur général du Zoo de Granby, au lendemain des événements.

Selon M. Gosselin, le protocole en place répondait à tous les standards de sécurité. Néanmoins, des ajustements ont déjà été apportés, ne serait-ce que pour rassurer les autres gardiens.

Pour ce qui est de Kao, une lionne de 14 ans, elle ne présentait aucun signe d'agressivité avant l'événement et pour cause, elle ne sera pas euthanasiée. Elle était dans l'enclos extérieur, mardi, avec l'autre lionne et le lion.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer