Une dalle de béton s'affaisse dans un bâtiment désaffecté du terminus Berri

L'intégrité du métro de Montréal n'a pas été... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

Agrandir

L'intégrité du métro de Montréal n'a pas été affectée par l'affaissement d'une dizaine de centimètres de cette dalle.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'affaissement d'une dalle de béton dans un bâtiment situé au-dessus de la station de métro Berri-UQAM a causé toute une frayeur mercredi en fin d'après-midi à Montréal. Des dizaines de pompiers ont été déployés d'urgence pour sécuriser ce secteur. L'intégrité du métro de Montréal n'a toutefois pas été affectée et personne n'a été blessé.

L'incident s'est produit vers 16h dans un couloir d'un bâtiment de l'ancien terminus d'autocars Berri, situé au 1621 rue Berri, près du boulevard de Maisonneuve, en face de la Grande Bibliothèque. Les locaux de ce bâtiment ne sont plus utilisés depuis 2011. Néanmoins, un des couloirs relie toujours la station de métro Berri-UQAM à la nouvelle gare d'autocars de Montréal qui se trouve dans l'Ilot voyageur.

Selon le Service de sécurité incendie de Montréal (SIM), la dalle de béton d'une partie du bâtiment s'est affaissée d'une dizaine de centimètres pour une raison indéterminée. Un incident heureusement sans conséquence fâcheuse. «En fin de compte, il n'y a rien en dessous [de la dalle]. Ça s'est affaissé sur un lit de sable. Nos équipes spécialisées et un ingénieur de la Société de transport de Montréal (STM) ont vérifié la situation», a indiqué Michel Girard, chef aux opérations au SIM, en point de presse devant le bâtiment.

«Notre ingénieur a conclu qu'il n'y avait pas de danger. On va avoir la situation à l'oeil», a déclaré Amélie Régis, porte-parole STM. L'accès à l'ancien terminus à partie de la station de métro restera fermé jusqu'à nouvel ordre.

La Société québécoise des infrastructures (SQI) est propriétaire de l'ancien terminus, construit en 1959. Ces bâtiments ne valent plus que 153 000 $ selon le Registre foncier de la Ville de Montréal, contre plus de 6 M$ pour le terrain. Le sort de l'ancien terminus demeure inconnu. En 2013, le gouvernement Marois proposait de construire un édifice pour accueillir des fonctionnaires à cet endroit. Le projet est toutefois tombé à l'eau.

Il n'a pas été possible de parler avec la Société québécoise des infrastructures (SQI) mercredi soir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer