Dix ans après la disparition de Tiffany Morrison, le mystère demeure entier

Melanie Morrison, la soeur de Tiffany.... (Photo Ryan Remiorz, La Presse Canadienne)

Agrandir

Melanie Morrison, la soeur de Tiffany.

Photo Ryan Remiorz, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Morgan Lowrie
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Les ossements de Tiffany Morrison ont été découverts dans un secteur boisé près de chez elle le 31 mai 2010, soit quatre ans après qu'elle eut quitté son domicile de la réserve mohawk de Kahnawake pour faire une sortie avec des amis.

Aujourd'hui, 10 ans après la disparition de la jeune femme âgée de 24 ans, le 18 juin 2006, ses proches ne savent toujours pas qui l'a tuée.

Sa soeur, Melanie Morrison, a déclaré en entrevue que le mystère demeurait entier et que la famille souffrait chaque jour de cette situation.

Afin de souligner le 10e anniversaire de la disparition de Tiffany et de relancer les efforts pour retrouver son assassin, Melanie a organisé une marche et une vigile qui se dérouleront samedi à Kahnawake.

Elle a affirmé que le fait d'avoir retrouvé les restes de sa soeur ne signifiait pas que ses proches avaient tourné la page et que l'affaire était classée puisque le tueur était toujours en liberté et que la famille Morrison avait beaucoup de questions qui nécessitaient des réponses.

Le soir de sa disparition, Tiffany Morrison s'est rendue dans un bar de LaSalle afin d'assister à un spectacle de musique.

Un peu avant minuit, elle a été vue en train de monter dans un taxi en compagnie d'un homme vivant aussi à Kahnawake, située à 20 kilomètres au sud-ouest de Montréal.

Selon Melanie Morrison, l'homme a raconté à la police qu'il était descendu en premier et qu'il ne se souvenait d'aucun autre détail relativement à cette soirée.

Après, les proches de la disparue ont reçu très peu de renseignements jusqu'à ce qu'un travailleur de la construction tombe sur les ossements de Tiffany à 10 minutes de marche de l'endroit où elle habitait.

Melanie, qui s'est depuis jointe à des groupes militant au nom des femmes autochtones disparues ou assassinées, souhaite que les autorités changent la manière dont elles traitent ce type de dossier.

Elle a indiqué que la police locale n'avait pas immédiatement pris la chose au sérieux après que la famille Morrison eut rapporté la disparition de la jeune femme. En outre, les policiers ont été incapables d'identifier la compagnie à laquelle appartenait le taxi et de retrouver le chauffeur.

À la suite de la découverte des restes de Tiffany, le cas a été transféré à la police provinciale. Trop de temps s'était toutefois écoulé pour déterminer la cause du décès.

Une récompense de 75 000 $ a été offerte à quiconque pourra fournir des renseignements menant à une arrestation. Melanie Morrison a prévenu que sa famille ne cesserait pas de se battre avant d'avoir obtenu des réponses à toutes ses questions.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer