Un médecin ontarien détenu au Pakistan pour des raisons politiques

Le docteur Asim Hussain, un chirurgien orthopédiste ayant... (PHOTO ARCHIVES PC)

Agrandir

Le docteur Asim Hussain, un chirurgien orthopédiste ayant de la famille et des propriétés à London, en Ontario, a été arrêté à la fin du mois d'août dernier au Pakistan.

PHOTO ARCHIVES PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jim Bronskill
La Presse Canadienne
Ottawa

Un médecin et ancien politicien pakistanais ayant la citoyenneté canadienne est présentement détenu à Karachi, la plus grande ville du Pakistan, en raison d'accusations inventées de toutes pièces, selon ses partisans.

Le docteur Asim Hussain, un chirurgien orthopédiste ayant de la famille et des propriétés à London, en Ontario, a été arrêté à la fin du mois d'août dernier par les Rangers du Pakistan, une organisation paramilitaire, pour avoir supposément financé des terroristes par le biais de son hôpital.

Les partisans du médecin âgé de 62 ans affirment qu'il a été victime de mauvais traitements durant sa détention, qu'il a souffert d'insuffisance rénale et qu'il a fait une crise cardiaque.

Human Rights Watch, un organisme de défense des droits de la personne établi à New York, a récemment soulevé le cas du docteur Hussain, déclarant que les Rangers, un groupe militaire supervisé par l'armée pakistanaise, avaient souvent enfreint les droits de la personne, notamment en s'adonnant à la torture et aux exécutions sommaires.

La Commission des droits de la personne du Pakistan, une organisation indépendante, s'était « vivement inquiétée » en mars d'informations selon lesquelles la santé mentale du chirurgien s'était détériorée. Ce dernier est maintenant détenu dans un hôpital de Karachi.

Né au Pakistan, le docteur Hussain avait immigré avec sa femme et leurs deux enfants dans le sud-ouest de l'Ontario au début des années 1990, s'établissant à London. Tous les membres de la famille ont obtenu leur citoyenneté canadienne. Parce qu'il n'avait pas les titres de compétence requis pour exercer la médecine au Canada, le médecin a dirigé une agence de voyages et investi dans l'immobilier.

Il est plus tard retourné au Pakistan où il a fondé l'un des plus importants hôpitaux du pays.

Ses partisans soutiennent que le docteur Hussain a été pris pour cible par l'actuel gouvernement pakistanais parce qu'il a été ministre sous l'ancien président Asif Ali Zardari.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer