Québec: incendie dans un important centre horticole

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Le Soleil) Le centre Jardin Hamel brûle toujours après qu'un incendie s'y soit déclaré vers 4h, lundi. Le bâtiment principal et les serres sont la proie des flammes.

Plus de 60 pompiers sont à pied d'oeuvre pour tenter de sauver le peu qu'il reste du centre de jardinage du 6029, boulevard Hamel. «À notre arrivée, le bâtiment principal était attaqué à la grandeur», a expliqué Annie Marmen, porte-parole du Service de protection contre l'incendie.

Papillons et animaux...

La veille, des centaines de jeunes et leurs familles ont participé à l'événement Papillons en fête dans l'une des serres du Jardin Hamel. Tous les papillons semblent avoir péri.

Près de 150 animaux étaient aussi dans le bâtiment. «Les pompiers ont réussir à en sortir moins d'une dizaine», s'est désolée Mme Marmen.

C'est un citoyen qui se trouvait dans un restaurant voisin au Jardin Hamel qui a contacté les urgences. Un employé du Québec Broue, Luc Plamondon, qui prenait une pause à l'extérieur, s'est aperçu que des flammes sortaient du comble. «Le temps qu'ils s'installent, le feu s'était déjà pas mal étendu», a-t-il témoigné.

La circulation est bloquée à cette hauteur du boulevard Hamel. Un long panache de fumée est toujours visible sur place. 

Les pompiers ont déclenché une 4e alarme.

Sur Twitter, les pompiers avertissent que le secteur est à éviter: «***INCENDIE au 6029 boulevard Wilfrid Hamel***Aucune circulation entre Marchet et Papillon. SECTEUR À ÉVITER!»

Un des copropriétaires était sur place dès 5h15 pour assister, impuissant, à la destruction du commerce acquis en 2012 avec son frère. Loin de se laisser abattre, Jean-Paul Daoust a affirmé aux journalistes qu'il avait l'intention de reconstruire rapidement: «Jardin Hamel c'est quand même une institution à Québec. [...] Idéalement, il faudrait qu'on soit prêt pour avril-mai.» Évidemment, il est conscient qu'il devra avant constater les dégâts et faire affaire avec les assurances. Sa priorité est, pour l'instant, d'épauler ses employés.

«Curieux et surprenant», dit Gaëtan Hamel

Le fondateur du Centre Jardin Hamel, Gaëtan Hamel, s'explique mal la cause de l'incendie qui a ravagé lundi cette institution horticole bien connue de Québec.

«C'est curieux et surprenant. Ce sont des serres vides avec des planchers en béton et des tables remplies de caissettes (de fleurs). C'est un peu spécial surtout que c'est le troisième incendie du genre en trois mois dans la région», mentionne-t-il, en faisant référence aux sinistres survenus le mois dernier aux Serres Fortier, à Saint-Nicolas, et aux Serres Claude Lizotte de Lévis.

«C'est une mauvaise nouvelle, c'est triste, surtout pour les employés», explique le septuagénaire, joint par Le Soleil dans la région de Sarasota, en Floride, où il passe une partie de l'hiver avec sa conjointe. «C'est un travail très spécialisé, ce n'est pas facile de se replacer.»

Entreprise fondée en 1969

Gaëtan Hamel avait fondé le Centre Jardin qui porte son nom en 1969, à L'Ancienne-Lorette, son lieu de résidence. D'autres succursales avaient vu le jour au fil des ans à Beauport, Sainte-Foy, Lévis et Charlesbourg. Il avait vendu son entreprise au Groupe Poullain en 2005 qui avait fermé trois des cinq magasins six ans plus tard. Les frères Jean-Paul et Étienne Daoust avaient repris le flambeau en 2012.

«Ça semblait très bien aller. La dernière fois que je leur ai parlés, ils se disaient satisfaits des ventes de Noël. Ils avaient une clientèle assidue.»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer