Un chauffeur d'autobus happé mortellement sur l'autoroute

Claude Davidson... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Claude Davidson

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ce voyage de raquette à Lac-Mégantic devait être un moment de détente et de plaisir en famille pour une quinzaine d'employés du Réseau de transport de Longueuil (RTL). Or, une sortie de route mineure de leur autobus sur l'autoroute 10 a pris des proportions funestes quand Claude Davidson, un chauffeur apprécié de tous, s'est fait happer mortellement par un véhicule militaire. Une mort atroce survenue devant sa conjointe et ses amis.

>>> Consultez les conditions routières

« Depuis des années, l'équipe des loisirs organise de belles activités le fun en famille. Ils partaient tous pour aller s'amuser... C'est un accident. Il n'y a personne qui est responsable de ça. C'est un accident », raconte Sylvie Champagne, ébranlée, au bout du fil. La présidente du Syndicat des chauffeurs d'autobus du RTL a appris le destin tragique de son collègue Claude Davidson tôt ce matin et a aussitôt déployé toute l'équipe syndicale sur le terrain. « C'est extrêmement pénible pour nous. On est sous le choc, c'était un homme extrêmement apprécié. »

La mort du chauffeur de 48 ans a provoqué une véritable onde de choc chez les employés du RTL et dans la confrérie des chauffeurs d'autobus. Sur Facebook, des dizaines de collègues de Claude Davidson ont changé leur photo de profil pour un ruban noir ou gris pour exprimer leur deuil. « Tu nous manques déjà ! », a écrit Marc Laplante, publiant aussi une photo de Claude Davidson avec l'équipe de hockey du RTL. « Quelle tristesse de le voir partir », a ajouté un collègue.

Jointe au téléphone, la conjointe de Claude Davidson, bouleversée par le drame, n'était pas en état d'accorder une entrevue à La Presse. Le couple globe-trotter multipliait les voyages partout sur la planète, par exemple au Portugal l'été dernier ou en Grèce l'année précédente. « C'était un excellent confrère que tout le monde aimait. C'est un gars qui s'impliquait beaucoup, qui jouait au hockey avec les confrères de travail, qui était impliqué dans les loisirs. C'était un excellent travailleur », dit Sylvie Champagne, qui offre ses condoléances aux proches de M. Davidson au nom du syndicat. « Nous sommes de tout coeur avec eux. »

Samedi matin, les conditions routières difficiles ont entraîné de nombreuses sorties de route dans le sud du Québec. Vers 6 h 40, de violentes bourrasques ont probablement fait déraper l'autobus du RTL nolisé par les employés sur l'autoroute 10, près de Candiac, en Montérégie.

Cinq personnes ont été légèrement blessées lorsque l'autobus a terminé sa course dans le terre-plein central, mais le pire était à venir. Quelques personnes sont sorties de l'autobus et, pour une raison inconnue, Claude Davidson s'est rendu près de la chaussée de l'autoroute. C'est alors qu'il s'est fait happer par une camionnette des Forces armées canadiennes en perte de contrôle. Le quadragénaire n'a eu aucune chance. Un témoin de la scène a subi un violent choc nerveux.

« Les conditions routières sont en partie responsables [de l'accident], mais en partie seulement. On doit examiner l'ensemble des facteurs, dont la conduite et les déplacements de véhicule », soutient le sergent Daniel Thibaudeau, porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ). L'autoroute 10 en direction est a été longuement fermée dans ce secteur.

La police militaire s'est rendue sur les lieux de l'accident, mais ne s'est pas impliquée dans l'enquête de la SQ. « On va mener une enquête à l'interne pour savoir quelles sont les circonstances qui ont mené à l'accident et si quelque chose aurait pu être fait pour éviter un tel accident », explique le major Yves Desbiens des Forces armées canadiennes. Le militaire qui était au volant du véhicule a été transporté à l'hôpital à titre préventif. Il fait partie du 34e Groupe-brigade mécanisé. 

Le RTL offrait de l'aide psychologique aux employés ébranlés par le drame. « Nous exprimons toutes nos condoléances aux employés et à leurs familles à la suite de ce triste et tragique événement. Évidemment, tout le monde est sous le choc. Nous allons mettre les drapeaux en berne », indique Anne-Louise Milot, porte-parole du Réseau de transport de Longueuil (RTL). Sur Twitter, la mairesse de Longueuil Caroline St-Hilaire a également offert ses condoléances à la famille de M. Davidson.

Il n'a pas été possible de parler avec un porte-parole des Forces armées canadiennes samedi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer