La mère de Samantha Higgins: «On m'a volé ma fille»

Samantha Higgins... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Samantha Higgins

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le corps d'une jeune mère de famille a été retrouvé démembré jeudi soir à Hinchinbrooke, en Montérégie. Samantha Higgins, âgée de 22 ans, une femme apparemment sans histoire, aurait été mutilée, transportée puis abandonnée près de la frontière canado-américaine. Le ou les meurtriers courent toujours.

Le corps démembré de Samantha Higgins, une jeune... (Photo Charles Laberge, collaboration spéciale) - image 1.0

Agrandir

Le corps démembré de Samantha Higgins, une jeune mère de deux enfants, a été retrouvé jeudi dans un sac sous un pont, à Hinchinbrooke, en Montérégie. Elle avait été vue pour la dernière fois dans la nuit de lundi à mardi dans l'arrondissement de LaSalle.

Photo Charles Laberge, collaboration spéciale

«Le ou les tueurs m'ont volé ma fille. Ils l'ont volée à ses grands-parents, à son fiancé et à ses enfants. Je ne pourrai jamais accepter que quelqu'un ait enlevé sa vie, une si bonne personne.»

Vanessa Higgins vit un véritable cauchemar. Sa fille, disparue depuis trois jours, a été retrouvée morte, démembrée, près d'un ruisseau, jeudi soir.

La jeune victime, qui s'était récemment fiancée, était la mère d'un enfant de 4 ans et d'un autre de 3 mois.

«Je suis hors de moi. C'est extrêmement dur. Il faut absolument trouver qui a fait ça, je ne pourrai jamais accepter que quelqu'un ait enlevé la vie à ma fille, une si bonne personne», raconte, la gorge nouée, Vanessa Higgins en entrevue avec La Presse. Selon la mère, sa fille passait la vaste majorité de son temps à s'occuper de ses enfants et ne sortait presque jamais. À sa connaissance, elle n'avait «pas de problèmes avec personne» ni reçu de menaces.

Pour l'instant, la police n'exclut aucune hypothèse pour expliquer le crime, pas même que la victime ait pu connaître son assassin.

Sous un pont

C'est à 60 kilomètres de l'endroit où Samantha Higgins avait été vue la dernière fois qu'un employé d'une ferme laitière a fait la macabre découverte vers 18h, jeudi. Le corps démembré de la jeune femme se trouvait dans un sac sous un pont. On ignore depuis combien de temps il se trouvait là. C'est seulement en fin d'après-midi hier que la Sûreté du Québec (SQ) a pu confirmer qu'il s'agissait de Samantha Higgins. «Certains éléments pouvaient laisser croire que c'était elle. On a pu identifier la victime grâce à l'identification formelle du coroner», a indiqué Mélanie Dumaresq, porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ).

Hier, dans la petite municipalité de Hinchinbrooke, près de la frontière américaine, la vie des cultivateurs des environs ne semblait pas bouleversée de fond en comble par la tragique trouvaille. Le propriétaire de la ferme laitière où le corps a été découvert accomplissait sa besogne du jour, même s'il se trouvait à l'intérieur du périmètre de sécurité établi par la Sûreté du Québec.

Afin de retrouver des indices, des policiers ont ratissé jusqu'en fin d'après-midi hier les champs adjacents à la ferme laitière où le corps a été découvert. Certains d'entre eux étaient notamment équipés de détecteurs de métal. L'hélicoptère de la SQ a aussi survolé le secteur en matinée, tandis que des plongeurs inspectaient le cours d'eau.

Aucun des résidants de ce secteur agricole rencontré par La Presse ne connaissait la victime. Estelle Roy, une résidante de Hinchinbrooke, était choquée qu'un tel drame survienne aussi près de chez elle. «C'est peut-être quelqu'un qui est venu jeter son corps», a-t-elle suggéré à La Presse, avant de connaître l'identité de la victime.

La Sûreté du Québec prévoit travailler «en étroite collaboration avec le SPVM pour déterminer les circonstances, du moment de la disparition au moment où elle a été retrouvée [jeudi] soir», a souligné Mélanie Dumaresq, porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ).

À dix minutes de chez elle

Samantha Higgins a été vue la dernière fois dans la nuit de lundi à mardi alors qu'elle se trouvait chez une amie dans l'arrondissement de LaSalle, près du boulevard Newman. Selon la CBC, elle aurait téléphoné à son fiancé, qu'elle fréquente depuis sept ans, vers 1h10 pour lui dire qu'elle arriverait bientôt à la maison. Même si elle était à seulement dix minutes à pied, Samantha n'est jamais rentrée chez elle. Inquiets, ses proches ont rapidement informé les autorités. Le Service de police de la Ville de Montréal a lancé un avis de disparition, jeudi, précisant notamment qu'elle portait une robe rose cette nuit-là.

Ces proches n'ont pas tardé à se mobiliser dans l'espoir de retrouver leur amie. Certains ont même fait une battue dans le parc Angrignon et les environs du boulevard Newman. Déjà, en fin d'après-midi hier, plus de 4000 personnes avaient joint un groupe Facebook créé pour orchestrer les recherches. Or, depuis la terrible annonce, l'espoir a viré à l'horreur et les mots de condoléances se multiplient sur la page.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer