La roue d'un avion défonce un toit de maison

Les dommages au plafond de l'appartement ont été... (PHOTO COURTOISIE)

Agrandir

Les dommages au plafond de l'appartement ont été causés par une roue de la grosseur de celle d'une voiture.

PHOTO COURTOISIE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le toit d'un appartement de l'arrondissement de Saint-Laurent a été partiellement défoncé, hier, par un pneu... tombé du ciel. La roue provenait d'un jet privé qui s'apprêtait à atterrir à l'aéroport Pierre-Elliott-Trudeau. Personne n'a été blessé.

Le toit d'un appartement de l'arrondissement de Saint-Laurent... (PHOTO COURTOISIE) - image 1.0

Agrandir

PHOTO COURTOISIE

Shayleen a eu toute une surprise à son retour des célébrations de la Saint-Jean-Baptiste. Lorsqu'elle est rentrée chez elle, elle a constaté que le plafond était partiellement défoncé et que sa cuisine était remplie de plâtre et de morceaux de bois.

«C'était comme s'il y avait eu une explosion dans la pièce. Il y avait un gros trou avec des débris par terre», a-t-elle raconté en entrevue à La Presse.

Roue d'un Falcon 10

Les dommages ont été causés par une roue de la grosseur de celle d'une voiture compacte appartenant à un Falcon 10 de la compagnie aérienne Club Jet. Vers 2h du matin, l'appareil a perdu l'une de ses roues, provenant du train d'atterrissage, qui est tombée sur le quadruplex de l'arrondissement de Saint-Laurent. Malgré la perte de cette roue, l'avion s'est posé sans problème majeur quelques minutes plus tard à l'aéroport Montréal-Trudeau.

Hier, les policiers du Service de police de la Ville de Montréal sont venus récupérer le pneu au domicile de la jeune femme. Le Bureau de la sécurité des transports (BST) a été chargé d'enquêter sur les circonstances de l'accident. L'avion devrait être inspecté aujourd'hui par le BST.

«Depuis ce matin, j'entends des avions passer et à chaque fois, on dirait que ça me choque. [...] J'aurais pu être dans l'appartement. En fait, il y a tellement de choses qui auraient pu arriver», dit la jeune femme, qui s'estime chanceuse dans les circonstances. 

Une première?

Son voisin, Claude Fugère, a entendu le pneu tomber sur la résidence. 

L'homme habite depuis 40 ans dans cette zone que de nombreux avions traversent quotidiennement. À sa connaissance, c'est la première fois qu'un appareil laisse tomber un objet dans le quartier.

«Ce n'est pas normal qu'un avion perde une roue [...]. Je ne vis pas dans la peur, mais quand tu y penses, c'est toujours inquiétant. Ç'aurait pu être un pneu d'un gros Boeing. Les dommages auraient été beaucoup plus importants», indique Claude Fugère.

Le propriétaire de l'immeuble, qui a demandé de ne pas révéler l'adresse de la résidence et son identité, sera remboursé par sa compagnie d'assurances. «Les autorités ne connaissent pas encore la cause exacte. C'est peut-être un problème mécanique ou une négligence d'une personne. On verra», dit-il.

En entrevue au réseau CTV, le maire de l'arrondissement de Saint-Laurent, Alan DeSousa, s'est montré rassurant envers la population. Il a aussi souhaité que l'entreprise assume ses responsabilités.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer