Le suspect impliqué dans la fusillade d'Edmonton aurait intimidé une famille

Un large périmètre a été érigé autour de... (PHOTO TOPHER SEGUIN, REUTERS)

Agrandir

Un large périmètre a été érigé autour de la 184e rue et de la 62e avenue.

PHOTO TOPHER SEGUIN, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
Edmonton

Le suspect qui aurait tué un policier d'Edmonton, lundi soir, avait été l'objet d'une longue enquête pour crimes haineux et intimidation contre une famille de la capitale albertaine.

Daniel Woodall... (PHOTO POLICE D'EDMONTON) - image 1.0

Agrandir

Daniel Woodall

PHOTO POLICE D'EDMONTON

Le directeur du Service de police d'Edmonton, Rod Knecht, a expliqué mardi matin que les enquêteurs disposaient d'informations remontant à février 2014, et que les membres d'une famille s'inquiétaient de plus en plus pour leur sécurité face aux menaces.

Le suspect, Norman Walter Raddatz, âgé de 42 ans, était donc connu des policiers mais son dossier criminel n'était pas important, a indiqué le chef Knecht. La maison où a eu lieu la fusillade meurtrière a été rasée par les flammes, plus tard lundi soir, et l'on croit que le suspect a péri dans l'incendie.

Les policiers s'étaient rendus chez M. Raddatz lundi soir munis d'un mandat d'arrestation pour harcèlement criminel. Des coups de feu ont rapidement été tirés, mais il ne semble pas que les policiers aient fait usage de leur arme. L'agent Daniel Woodall, âgé de 35 ans, qui comptait huit ans de service, a été tué sur place; son collègue Jason Harley, âgé de 38 ans, a été atteint dans le bas du dos.

Le chef Knecht a indiqué mardi que le sergent Harley avait été sauvé par son gilet pare-balles. Il a été soigné à l'hôpital et a obtenu depuis son congé. L'agent Woodall portait lui aussi un gilet pare-balles, mais l'équipement de protection n'a pas été efficace dans son cas.

M. Knecht a précisé qu'on avait retrouvé 53 balles dans la maison du suspect et dans le garage situé de l'autre côté de la rue. La police croit que le tireur a utilisé un fusil de gros calibre, car des balles sont même passées à travers les murs de la maison.

L'agent Woodall, qui avait d'abord été policier à Manchester, en Grande-Bretagne, laisse dans le deuil sa femme et leurs deux jeunes enfants. Il est devenu le deuxième policier de la région d'Edmonton mort en service cette année: l'agent de la Gendarmerie royale du Canada David Wynn, âgé de 42 ans, avait été tué en janvier à St.Albert, au nord de la ville. Avant eux, le dernier meurtre d'un policier d'Edmonton avait eu lieu il y a 25 ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer