Un résidant de Missisauga, emprisonné en Égypte, est prêt à revenir au pays

Sarah Attia, la femme de Khaled Al-Qazzaz, lors... (Photo Adrian Wyld, archives La Presse canadienne)

Agrandir

Sarah Attia, la femme de Khaled Al-Qazzaz, lors d'une conférence de presse.

Photo Adrian Wyld, archives La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
TORONTO

Khaled Al-Qazzaz, un résidant de Mississauga, en Ontario, détenu en Égypte depuis plus d'un an, a obtenu tous les papiers lui permettant de revenir au Canada, a affirmé sa famille.

L'homme âgé de 35 ans et père de quatre enfants doit être opéré en raison d'un problème à la moelle épinière. L'homme serait tombé malade pendant sa détention.

Diplômé en génie de l'Université de Toronto, M. Al-Qazzaz a été un assistant de l'ancien président égyptien déchu Mohammed Morsi. Il avait été arrêté en même temps que le chef d'État, en juillet 2013, lors du coup d'État militaire.

M. Al-Qazzaz n'a jamais été accusé de quoi que ce soit. Les autorités égyptiennes n'ont jamais expliqué les raisons de son arrestation.

En raison de son état de santé, l'homme, qui avait été placé en isolement, a été transféré à un hôpital du Caire où il demeurait sous garde vers la fin de l'an dernier.

Il a été relâché le 11 janvier. Sa famille affirme qu'il peut maintenant revenir au pays puisqu'il a obtenu tous ses papiers et autres documents de voyage pouvant l'identifier.

M. Qazzaz devrait arriver à Toronto, jeudi

Son cas avait attiré l'attention de nombreux groupes de défenses des droits de la personne, dont Amnistie internationale.

L'ancien ministre des Affaires étrangères, John Baird, avait soulevé le sujet avec le gouvernement égyptien.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer