L'ex-député libéral Georges Mamelonet meurt dans un accident

Georges Mamelonet... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Georges Mamelonet

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'ex-député libéral provincial de Gaspé, Georges Mamelonet, a perdu la vie hier dans un accident sur la route 132, au Bas-Saint-Laurent.

L'accident s'est produit vers 20 heures, sur la route 132 à Sainte-Angèle-de-Mérici, et aurait impliqué trois véhicules. Une femme qui prenait place dans la même automobile que Georges Mamelonet a subi de légères blessures.

Une camionnette qui circulait en sens inverse a dévié de sa voie et a heurté le véhicule de M. Mamelonet. Le conducteur de la camionnette «pourrait faire face à des accusations de conduite avec les facultés affaiblies ayant causé la mort», affirme la Sûreté du Québec.

Selon Claude Doiron, de la Sûreté du Québec (SQ), le conducteur a été arrêté après avoir été examiné par les policiers. Il a dû fournir un échantillon en vue d'une analyse sanguine, a été interrogé, puis remis en liberté. Il s'agit d'un homme de 32 ans, résidant dans la petite municipalité de Les-Hauteurs, dans le Bas-Saint-Laurent.

À la lumière des résultats de l'analyse sanguine et de la preuve fournie par les enquêteurs dans le dossier, un procureur de la Couronne décidera si des accusations seront portées contre le conducteur.

Né à Casablanca au Maroc, M. Mamelonet a vécu en France avant de s'installer au Québec en 1977. Il a été maire de Percé de 2003 à 2008 puis député de Gaspé de 2008 à 2012. Il avait 60 ans.Son passage en politique a notamment été marqué par la controverse. Une affaire de remboursement de taxes impayées au moment où il était maire de Percé et la mise au jour par l'Unité permanente anticorruption (UPAC) d'un stratagème de financement politique illégal ont terni sa réputation.

Adepte de la pêche sous-marine, M. Mamelonet a également plaidé coupable en 2012 à une accusation de pêche illégale à l'oursin.

Le défunt laisse dans le deuil sa femme, France, et ses deux enfants.

Dans un communiqué, le premier ministre Philippe Couillard a rendu hommage au disparu.

«Georges, homme de passion et de conviction, savait faire preuve de grande générosité et était dévoué dans tout ce qu'il entreprenait. Gaspésien d'adoption et amoureux du Québec, il était apprécié de tous ceux qui le côtoyaient. Au nom des collègues de ma formation politique et en mon nom, j'adresse nos plus sincères condoléances à son épouse ainsi qu'à ses deux enfants», a déclaré M. Couillard.

Dans les médias sociaux, d'autres acteurs politiques ont souligné le décès de M. Mamelonnet.

«Georges était apprécié et respecté par tous ses collègues et commettants», a écrit la ministre de la Sécurité publique, Lise Thériault, sur son compte Twitter.

«Quelle tristesse d'apprendre le décès de mon ancien collègue», a déclaré à son tour le ministre des Ressources naturelles, Pierre Arcand.

La ministre des Relations internationales, Christine St-Pierre, a elle aussi fait état de sa «tristesse» en offrant ses condoléances à la famille de M. Mamelonet.

- Avec La Presse Canadienne

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer