Alain Magloire n'était pas agressif, dit un témoin

Alain Magloire, 41 ans, a perdu la vie... (PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Alain Magloire, 41 ans, a perdu la vie le 3 février 2014 alors qu'il était vraisemblablement en pleine détresse psychologique.

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Alain Magloire n'était pas agressif dans les minutes précédant sa mort, selon un militant contre la brutalité policière qui se trouvait par hasard sur son chemin le jour fatidique du 5 février 2014.

Perry Bisson a témoigné hier à l'enquête publique du coroner. Il a décrit un homme qui jonglait avec son marteau et ne l'a jamais brandi à bout de bras. M. Bisson dit avoir vu des policiers qui le suivaient avec «au moins deux guns, si c'est pas trois» sortis de leur étui.

Le témoin n'a pas vu M. Magloire s'écrouler sous les balles de la police. Il a tourné des images vidéo immédiatement après les coups de feu et a pris des notes manuscrites dans les heures suivantes, mais aurait perdu ces éléments de preuve.

En contre-interrogatoire, l'avocat de la Ville de Montréal a fait ressortir que M. Bisson était un militant de longue date qui a notamment participé à la dernière manifestation contre la brutalité policière.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer