Meurtre dans Saint-Michel: la victime était liée aux gangs de rue

Tilus Saintilus lors de son arrestation à Saguenay... (PHOTO JEANNOT LÉVESQUE, ARCHIVES LE QUOTIDIEN)

Agrandir

Tilus Saintilus lors de son arrestation à Saguenay l'été dernier.

PHOTO JEANNOT LÉVESQUE, ARCHIVES LE QUOTIDIEN

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Daniel Renaud
La Presse

Un homme âgé d'une vingtaine d'années a été la victime d'un homicide jeudi soir à Montréal.

La victime gisait près de cette voiture noire... (PHOTO FÉLIX O.J. FOURNIER, COLLABORATION SPECIALE) - image 1.0

Agrandir

La victime gisait près de cette voiture noire dont la vitre latérale était percée de multiples impacts de balles.

PHOTO FÉLIX O.J. FOURNIER, COLLABORATION SPECIALE

Le jeune homme assassiné hier soir dans le quartier Saint-Michel était lié aux gangs de rue. Des sources ont confié à La Presse que la victime, Tilus Saintilus, 20 ans, appartenait au groupe du «plan Robert», un complexe de HLM du nord-est de Montréal reconnu comme un endroit chaud par les policiers depuis des années. On ignore toutefois le mobile exact du meurtre, mais la police craint déjà une réplique.

Saintilus est un habitué du palais de justice de Montréal et d'autres palais du Québec. Il était reconnu comme étant impliqué dans les fraudes par cartes de crédit et les vols qualifiés. Saintilus n'a cependant pas écopé de longues peines dans le passé et a vu des accusations portées contre lui être retirées. Il faisait l'objet d'une accusation de possession d'arme en suspens dans la région de Gatineau.

En août 2014, Saintilus et trois autres individus liés aux gangs de rue de la région de Montréal avaient fait les manchettes à Saguenay, alors qu'ils avaient été arrêtés après avoir tenté d'acheter des bouteilles d'alcool de grande valeur dans une succursale de la SAQ avec des cartes de crédit falsifiées.

Des sources avaient confié à La Presse que les quatre hommes s'étaient retrouvés dans cette région dans le cadre d'une sortie chapeautée par un organisme communautaire reconnu par un arrondissement de la Ville de Montréal.

Tir groupé

Saintilus a été tué tout près de chez lui, en face d'un dépanneur de la deuxième avenue est, à l'angle de la rue Everett, dans l'arrondissement Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension. Ce sont des voisins, qui ont entendu plusieurs coups de feu vers 22h45, qui ont alerté les policiers. À leur arrivée sur les lieux, ces derniers ont trouvé la victime gisant dans son sang, sur le sol, près d'une voiture dont la vitre latérale était percée d'une bonne demi-douzaine d'impacts de projectiles groupés.

Saintilus a été transporté d'urgence à l'hôpital où son décès a été constaté. Il s'agit du septième meurtre commis depuis le début de l'année à Montréal, le 5e en février.

En juin 2014, trois fusillades ont eu lieu en neuf jours au «plan Robert» où près de 200 familles vivent, à la frontière entre Saint-Michel et Saint-Léonard. Une étude sur la criminalité décortiquée par La Presse en novembre dernier l'avait décrit comme l'un des endroits chauds de la métropole. Le «plan Robert» est un endroit très connu de l'escouade Éclipse, spécialisée dans la prévention des crimes dans les établissements licenciés et dans la collecte de renseignements contre le crime organisé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer