Un camion blindé attaqué dans Rosemont, des suspects recherchés

Un autre fourgon blindé de la firme Garda transportant de l'argent a été... (Photo Félix O.J. Fournier, collaboration spéciale)

Agrandir

Photo Félix O.J. Fournier, collaboration spéciale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Étienne Fortin-Gauthier
La Presse Canadienne

Un autre fourgon blindé de la firme Garda transportant de l'argent a été attaqué par un ou plusieurs malfrats armés et cagoulés, mercredi soir, à Montréal.

En milieu de soirée dans le quartier Rosemont, un vol qualifié a été perpétré lors d'un transport de valeurs, a confirmé Simon Delorme, porte-parole du Service de police de Montréal.

Le SPVM a révélé que les convoyeurs de Garda ont été maîtrisés par un ou plusieurs individus qui ont ensuite pris la fuite avec un sac rempli d'argent.

La police faisait savoir en soirée qu'il n'y avait pas eu d'échange de coups de feu entre les suspects et les employés de Garda. Personne n'a été blessé pendant les événements, mais un agent de transport de valeurs a été transporté à l'hôpital pour y traiter un choc nerveux.

Un «immense» périmètre de sécurité a été mis en place par les autorités policières sur la rue Masson autour du camion blindé, mais aussi d'une banque où se dirigeaient les employés de Garda.

En soirée, la police faisait appel aux citoyens qui pourraient avoir été témoins des événements leur demandant de partager leurs informations avec les autorités.

La présidente du syndicat national des convoyeurs de fonds, Angélique Paquette, a confirmé à La Presse Canadienne qu'il y avait deux agents à bord du camion blindé ciblé par les voleurs.

Son syndicat dénonce depuis plusieurs mois l'absence d'un troisième agent à bord des camions blindés. Selon Mme Paquette, cela permettrait d'augmenter la sécurité des employés de Garda et de réduire le risque d'attaques.

«La troisième personne reste en tout temps dans le camion blindé. Elle peut observer, surveiller, réfléchir et réagir. Aucune technologie ne peut remplacer une telle présence. Les vols sont toujours le soir et toujours quand il y a deux agents. À un moment donné, il faut tirer des conclusions», a souligné Mme Paquette.

L'événement de mercredi est le troisième vol d'un camion de Garda en moins d'un an. «C'est énorme. Les normes de sécurité sont mises à l'écart pour faire plus de profits», selon la présidente du syndicat.

Elle dénonce l'immobilisme de Garda, mais aussi des gouvernements du Canada et du Québec à ce sujet. Selon elle, il est nécessaire de légiférer et d'imposer aux entreprises qui transportent des valeurs d'avoir un troisième agent à bord des camions la nuit.

À la fin du mois d'août, des hommes déguisés avec des costumes d'Halloween s'en était pris à un autre camion de Garda, cette fois à Brossard.

Lors de cet événement, les convoyeurs de la firme Garda avaient été désarmés, puis aspergés de poivre de Cayenne par les voleurs qui avaient fui avec une importante somme d'argent.

Au début de l'année, un autre camion blindé a été attaqué, à Longueuil. Lors de cet événement, un agent de transport de valeurs de Garda avait tiré sur le suspect, l'atteignant mortellement.

Garda n'a pas donné suite aux demandes d'entrevues de La Presse Canadienne, mercredi soir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer