Meurtre d'une femme à Longueuil: aucun suspect

Une vigile citoyenne a eu lieu sur les... (PHOTO FANNY LACASSE, LA PRESSE)

Agrandir

Une vigile citoyenne a eu lieu sur les lieux du drame, vendredi soir.

PHOTO FANNY LACASSE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierre Saint-Arnaud, Jérôme Roy
La Presse Canadienne
Longueuil

La police de Longueuil multiplie les efforts en vue de résoudre le meurtre d'une jeune femme de 23 ans, brutalement assassinée mardi soir alors qu'elle marchait sur la piste cyclable qui traverse le Vieux-Longueuil, près du Chemin Chambly.

Le Service de police de l'agglomération de Longueuil (SPAL) a révélé l'identité de la victime, Jenique Dalcourt, une résidante de Longueuil qui rentrait chez elle à pied de son travail lorsqu'elle a été agressée entre 21 h 45 et 21 h 50, mardi.

Un poste de commandement a de nouveau été ouvert pour le public, vendredi soir, alors que se tenait une vigile citoyenne sur les lieux du drame.

Selon le porte-parole de la police, Tommy Lacroix, entre 50 et 100 personnes ont participé à l'événement. Quelques-unes d'entre elles auraient donné de nouvelles informations à la police, que celle-ci devra analyser.

Plus tôt au cours de la journée, les policiers ont également rétabli le périmètre de sécurité autour de la scène de crime, afin de la passer au peigne fin. Les recherches supplémentaires avaient pour but de valider certaines informations et d'en récolter de nouvelles, qui devront être analysées.

Samedi, les policiers feront du porte-à-porte dans le secteur, afin de tenter de mettre la main sur de nouveaux éléments. Toute personne détenant de l'information peut également contacter le service de police de Longueuil.

Jusqu'à maintenant, M. Lacroix affirme que les autorités détiennent une dizaine d'«informations très pertinentes» dans le dossier ainsi que certaines pistes, mais précise qu'il n'y a toujours pas de suspect en vue dans cette triste affaire, survenue dans un secteur boisé de la piste cyclable.

Certains médias avaient fait mention de deux suspects, mais la police de Longueuil a dit ne pas savoir d'où provient cette information.

Bien que deux personnes aient été rencontrées par les enquêteurs parce qu'elles se trouvaient près des lieux du meurtre, un porte-parole de la police a précisé qu'elles ne sont pas du tout considérées comme suspectes, mais bien comme témoins.

Il a également confirmé que la police avait reçu des informations à l'effet que trois individus se trouvaient dans les parages, assis sur un banc de parc, les deux soirs précédents, mais il a indiqué qu'il ne s'agissait là que d'une information parmi plusieurs autres qui sont analysées par les enquêteurs.

Un troisième témoin a également été rencontré; il s'agit de l'homme qui a téléphoné au 9-1-1 pour signaler la présence de la victime au sol, blessée, le soir des événements.

Les policiers ont par ailleurs confirmé que la jeune femme a été assassinée avec un objet contondant, dont la nature exacte n'a pas été précisée. Les policiers refusent également de dire si l'objet en question a été retrouvé ou non.

L'affaire demeure fort mystérieuse: la victime est une personne sans histoire qui n'était pas connue des milieux policiers.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer